La beauté des femmes caresse l'écran, et notre petit cœur s'en émeut

Avis sur De plus belle

Avatar CroqueMorts
Critique publiée par le

Tout d'abord, il est bon de préciser que ce film ne parle pas du cancer. Non : il s'en sert comme prétexte. Je veux dire par là que Lucie, le personnage principal, a eu un cancer, mais qu'elle est aujourd'hui en rémission. Non, le sujet du film, c'est le manque de confiance en soi : Lucie ne s'aime pas, ne s'accepte pas, elle complexe sur son physique. Si ces doutes surviennent à l'issue d'un combat contre une maladie, ils sont universels et tout individu peut se reconnaître à un moment où un autre.

Il y a une chose qui participe grandement à l'ambiance du film : les personnages. Ils sont touchants, hauts en couleurs et réalistes. Oui oui, tout ça à la fois. Jonathan Cohen est adorable en grand frère protecteur, Olivia Bonamy nous agace en grande sœur presque parfaite, puis elle nous fait sourire en femme craquelée, Josée Devon est touchante en mère acariâtre, Nicole Garcia nous inspire confiance par ses mots et Mathieu Kassovitz nous exaspère pour ensuite nous surprendre par la sensibilité qu'il cache derrière ses grands airs de dragueur.

Mais surtout, et pas des moindres : Florence Foresti. Pour vous baratiner un peu avec ma vie, Florence Foresti est la première humoriste que j'ai vu - sur l'écran de l'ordinateur, mais tout de même - et avec le recul, je crois bien qu'elle me servait un peu de modèle. Sa force à s'imposer dans ce métier, son humour et sa franchise me touchaient beaucoup, ainsi que cette sensibilité qu'elle cache derrière son caractère bien trempé. Puis les années ont passées et je me suis peu à peu désintéressée. Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur la bande annonce de ce film. La redécouvrir après toutes ces années, qui plus est dans un nouveau registre, fut une très bonne occasion de m'intéresser de nouveau à la comédienne. Et je ne regrette rien. J'ai été très touchée par son personnage et l'interprétation qu'elle nous offre. En fait, il n'y a plus Florence, il y a Lucie, qui représente toutes les femmes que nous sommes, avec nos complexes, nos peurs et nos doutes. Je pourrai vous écrire un éloge sur cette femme, mais je vais juste applaudir bien fort et dire « Bravo Madame Foresti ! »

Pour finir, le mieux du mieux : le thème. Les complexes des femmes, leur manque de confiance en elles, sont des sujets qui nous parlent à toutes. Et comme je suis une femme - aux dernières nouvelles du moins - j'ai été très touchée, je me suis reconnue. Et je ne pense pas être la seule. Il me semble que c'est là le plus beau film destiné à un public féminin qu'il m'a été donné de voir. Très poétique, très sensible, mais également drôle, il traite du sujet avec une légèreté remarquable, sans jamais tomber dans le dramatique. Le tout nous offre un rendu très réaliste, qui a le même effet qu'une plume qui se pose sur notre cœur : ça nous caresse, ça nous effleure, c'est doux et on n'oublie pas. Là, c'est Anne-Gaëlle Daval que je félicite, pour son écriture pleine de douceur et sa réalisation pleine de beauté.

Imaginez-vous : il est 18h, vous vous ennuyez alors vous décidez d'aller au cinéma du coin. Par chance, vous vous installez à la meilleure place. Vous attendiez ce film avec impatience, vous vouliez vous faire votre propre avis après avoir lu un article gratifiant sur un blog - faut bien que je serve à quelque chose ! Le film démarre avec des paillettes, dans une discothèque. Vous vous demandez si ça va vraiment vous plaire, si vous devez vraiment rester, la vaisselle vous attend - où le ménage, que sais-je. Cinq minutes plus tard, vous êtes intriguée, vous ne quittez plus l'écran des yeux. Après une heure quarante de film, le générique est fini, l'écran est éteint, la salle est vide. Mais vous, vous êtes toujours là, assise sur votre siège. Vous pensez, vous réfléchissez. Parce que vous avez été touchée par ce film, que vous vous êtes reconnue. Et vous êtes fière. Fière d'être une femme.

Voilà, je crois que je vous ai tout dit, mais j'ai aussi l'impression de ne pas en avoir dit assez. J'aurai pu vous parler la bande originale qui représente très bien l'univers et les émotions du film, ou de ce groupe de femmes qui entoure Lucie, dans ce petit studio de danse, et qu'on admire. Mais en fait, je n'ai plus qu'une seule chose à vous dire : allez le voir, vous comprendrez. Allez donc voir ce film qui porte la voix des femmes, avec une comédienne à même de nous représenter, et vous comprendrez. Vous n'en ressortirez qu'avec une seule envie : vous aimer de plus belle !

Parce que oui, qui que vous soyez, où que vous soyez, quelque soit votre physique, vos origines, je vous dit à toutes la même chose. Que vous ayez une cicatrice au milieu du visage, que vous soyez forte, âgée, noire, amputée d'un membre, ou tout simplement « normale » - mais qu'est-ce qu'être normale ? - je vous dit la même chose : « Vous êtes belle. »

Article original ici.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 284 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de CroqueMorts De plus belle