Affiche De rouille et d'os

Critiques de De rouille et d'os

Film de (2012)

Audiard-bleu-la varice !

Le voilà enfin, le rôle de sa vie. Enfin, Marion Cotillard nous scie les pattes ! L'ORQUE, IDEE SAUVAGE Stéphanie est jeune et jolie (si, arrêtez avec les insultes maintenant, elle est souvent énervante, elle sait pas mourir, mais quand elle est vivante et qu'elle ne dit mot, elle est plutôt charmante la Marion !). Hasard ou coïncidence (ou coup de poing dans le nez), elle rencontre Ali dans... Lire la critique de De rouille et d'os

50 7
Avatar Gothic
7
Gothic ·

La vie, autrement..

Une boîte de nuit dans le bruit et la fureur, bagarre pour une "princesse déguisée en pute" qui a eu envie de se donner des sensations : "j'aimais séduire les hommes et les exciter" : elle est cliente il est videur et la raccompagne en voiture après son agression. Deux êtres qui n'avaient rien en commun et que les aléas de la vie vont rapprocher : deux paumés qui ont chacun un... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

182 79
Avatar Aurea
7
Aurea ·

Pas de pieds, pas nager !

Il est bon Jacques Audiard, le bien digne fils de papa. Papa c’était les dialogues, quels dialogues ! Fiston lui, tient la caméra, et de fort belle manière. Pourtant, il y a bien un décalage entre les deux, si papa faisait souvent rire, même s’il était souvent grinçant, fiston lui n’invite pas du tout à la gaudriole, ces films auraient même plutôt tendance à jouer les tue-l’amour. Franchement,... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

28 7
Avatar Jambalaya
7
Jambalaya ·

C'est moignon comme tout.

J'ai pas forcement envie d'être dur avec ce film et pourtant je crois qu'il faut tarir d'éloge à son sujet. Au sujet de son développement si étiré, avec beaucoup de redondance. On ne saurait taire les prestation d'acteurs fournies, mais qu'en est il de tout le reste? Alors voilà Ali, rustre au grand coeur, brute semi épaisse 30% de matière grasse croise la vie de Stéphanie, cette femme habituée... Lire la critique de De rouille et d'os

52 8
Avatar Kenshin
5
Kenshin ·

La mécanique des corps.

Jacques Audiard délaisse ses habituelles ambiances de film noir pour le drame humain pur et dur. Mais le génial cinéaste de "Regardes les hommes tomber" ne fait pas les choses comme tout le monde et c'est tant mieux. Adaptant le roman de Craig Davidson, il profite d'une histoire d'amour somme toute classique entre deux êtres brisés par la vie pour signer une réflexion fascinante sur le corps... Lire la critique de De rouille et d'os

12
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Critique de De rouille et d'os par Kalimera

Bon d'accord, je suis à la traîne, cette critique à trois bonnes années de retard. Mais que voulez-vous, je suis du genre à freiner des quatre pattes quand on m'assène avec vigueur et constance une promotion filmique qu'il ne faut en aucun cas manquer sous peine de passer pour une pôvre fille. Mais voilà c'est enfin fait, j'ai vu "De rouille et d'os". C'est bien filmé, le grand con est... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

19 10
Avatar Kalimera
7
Kalimera ·

Intouchables

De rouille et d’os est un beau ratage. C’est comme si un MOF en pâtisserie préparait son dessert fétiche, vous l’apportait sur un plateau puis se prenait les pieds dans le tapis, se retrouvant la tronche dans la crème au beurre. On peut toujours aller chercher une petite cuiller pour bèqueter le mets sur la moquette, ça ne sera quand même pas pareil. Cette comparaison pour dire... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

23 3
Avatar Before-Sunrise
6
Before-Sunrise ·

Critique de De rouille et d'os par Woopo

On passe le synopsis, vous l'avez forcément entendu ou lu quelque part. On passe sur la présentation de Jacques Audiard. On commence légèrement avec le fait que Marion Cottilard a enfin un rôle intéressant, qui lui permet de briller et de (me) convaincre totalement. On insiste à fond sur le fait que Matthias Shoenaerts n'est pas une révélation, il est la confirmation de son talent après le choc... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

11 1
Avatar Woopo
9
Woopo ·

La rencontre entre la destruction et la reconstruction.

Comme souvent, je vais voir un film en en sachant le moins possible (d'ailleurs, je n'ai pas vu la bande-annonce), tout au plus, je savais qu'il était question d'amputation, et c'est tout. Et ce que j'en ai vu est d'une force, d'une puissance, mais il ne faut pas oublier à quel point c'est un film très émouvant. Si je dois raconter ce film, c'est tout simplement l'histoire d'un homme qui... Lire la critique de De rouille et d'os

35 1
Avatar Boubakar
9
Boubakar ·

Il dérouille, éros

Autant dire qu’avant de m’y mettre, j’avais le cul entre deux chaises (roulantes). Sur l’étagère "à priori berk": un pitch improbable, Marion Cotillard dompteuse d’orques infirme (infirme, on est d’accord: je parle du mammifère Marion, pas du mammifère marin) et des images vues dans la bande-annonce dignes d’une pub pour cet établissement bancaire qui, c’est bien connu, ne fait pas de la banque... Lire la critique de De rouille et d'os

62 8
Avatar guyness
6
guyness ·