👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est d'une ambition folle, si personnelle que tout le monde ne peut hélas accrocher.
Pourtant ça démarrait bien, pour moi. Depp est dans son rôle, le montage est déroutant, la photographie et le noir et blanc sont splendides, des petits riffs de guitare électrique élèvent les événements au-dessus d'un déroulé commun, et un indien surréaliste fait des apparitions bluffantes.
Et j'adore la poésie de William Blake, donc j'étais interpellé.
Mais ça n'a jamais vraiment pris. Et dans cette contemplation virtuose, quand ça ne prend pas,c'est l'ennui qui guette.
Je m'en voudrais de faire douter un éventuel visionneur, il faut vraiment le voir pour se faire un avis et risquer d'être émerveillé comme le sont tant d'autres.
Mais c'est le risque de s'aventurer dans ce cinéma très artistique ; que les parti-pris marqués ne vous parlent pas.
Oneiro
5
Écrit par

il y a 9 ans

38 j'aime

6 commentaires

Dead Man
Velvetman
8
Dead Man

La mort aux trousses

Alors que Ghost Dog déambulait au rythme vrombissant des beats hip hop de RZA, Will Blake divague dans la forêt aride, marchant dans le tempo de la bande son rocailleuse de Neil Young. Ici, on y suit...

Lire la critique

il y a 7 ans

105 j'aime

1

Dead Man
Gand-Alf
9
Dead Man

Road to nowhere.

Quelques petites années après le chant funèbre orchestré par Clint Eastwood par le biais du magnifique "Unforgiven", Jim Jarmusch donne à son tour sa vision toute personnelle du western, sorte de...

Lire la critique

il y a 7 ans

80 j'aime

Dead Man
Mil-Feux
10
Dead Man

« Il est préférable de ne pas voyager avec un mort »

Un pied devant l'autre, il s'agira de descendre du train sans trébucher, puis d'avancer à travers les nuances de l'un des bouts du monde, entre tradition et modernité, vers les derniers bras tendus —...

Lire la critique

il y a 6 ans

69 j'aime

4

Dead Man
Oneiro
5
Dead Man

Il y a tout, et pourtant...

C'est d'une ambition folle, si personnelle que tout le monde ne peut hélas accrocher. Pourtant ça démarrait bien, pour moi. Depp est dans son rôle, le montage est déroutant, la photographie et le...

Lire la critique

il y a 9 ans

38 j'aime

6

Joker
Oneiro
7
Joker

La danse du meurtre

"Je ne pourrais croire qu'en un Dieu qui saurait danser", écrivait Nietzsche. Peut-être faut-il alors aussi faire danser le diable pour le rendre crédible. Le laisser échapper de courts instants au...

Lire la critique

il y a 2 ans

22 j'aime

22

Chanson douce
Oneiro
6

Doute amer

Comme ils sont étranges, les deux segments ouvrant et fermant ce récit. Ils semblent échappés d'une autre réalité, sans lien avec cette histoire (ils sont accompagnés de quelques visions du futur...

Lire la critique

il y a 4 ans

20 j'aime

9