Méchamment méta !

Avis sur Deadpool

Avatar Florian Chatel
Critique publiée par le

Deadpool, est sorti dans nos salles le 12 février 2016 ! Enfin, j'ai envie de dire ! après sa campagne de promotion complètement dingue, le film a sut tellement bien captiver l'attention des internautes à coup de spots viraux et d'affiches provocatrices qu'on l'attendait avec plus d'impatience que le Beaujolais nouveau !

Et il y avait de quoi, Deadpool, c'est l'anti-héros par excellence, le personnage qui dézingue du méchant sans pitié à coup de sabre et de réplique cinglante. Sa longévité dans l'univers Marvel n'est pas due à son pouvoir auto-régénérant mais bien à sa popularité.
Jouissif à lire, beaucoup moins à adapter au cinéma par contre.
Xmen Origins sera toujours là pour nous rappeler que les studios de la FOX ont eu l'idée géniale de mettre Deadpool sur grand écran avec la bouche cousue, ça c'est de la prise de risque artistique, mazette, fallait oser.

Enfin, on oublie et on recommence:
"Deadpool" raconte l'histoire d'un homme, Wade Wilson, (Ryan Reynolds) qui rencontre une fille, Vanessa Carlysle, (Morena Baccarin). Ils vivent le parfait amour mais voilà la maladie s'en mêle, Wade décide donc de laisser des types le transformer en super-héros pour le guérir. L'expérience tourne mal et Wade se retrouve affublé du pouvoir de guérir de n'importe quelle blessure mais aussi de la tronche de Freddy Krueger.
Et bien sur, comme n'importe quel individu dans la même situation, il s'est confectionné un costume rouge et noir et part retrouver les responsables de son état en se fichant bien des dommages collatéraux.

Le film a été réalisé comme n'importe quelle origin story, cependant contrairement aux bons élèves, Deadpool préfère nous montrer son passé à coup de flashback plutôt que de façon linéaire rendant le récit dynamique tout en restant facile à suivre.
Très fidèle au comics, Tim Miller retranscrit parfaitement son univers et arrive à trouver le juste équilibre entre les situations WTF et celles qui font avancer l'intrigue.
Merci à Ryan Reynolds de n'avoir jamais lâché Deadpool et de nous montrer à quel point il l'avait dans la peau. L'acteur s'éclate vraiment à balancer des vacheries et à voltiger en costume moulant. Il arrive même à rendre le personnage attachant, défi difficile quand on incarne un sociopathe.

Le gros point positif de ce film, c'est son humour méta évidemment. Après deux décennies de film de super-héros, on pouvait dire que Deadpool avait de la matière pour faire fuser les blagues. C'est gras, cynique et lourdingue mais c'est dit avec un tel naturel par Reynolds que ça en devient bon.
Dès le début du film, on est pris de fou rire tellement c'est bête.

Autre point, la violence, Miller l'avait promis pas de place pour la bienséance et cela peut importe l'avis des censeurs. Résultat, l'interdiction au -12 est justifiée, la violence est bien présente à l'image mais elle est suffisamment exagérée pour que le spectateur se rappelle qu'elle n'est pas réelle.

Cependant deux choses pourraient sans doute vous faire crisser des dents:
Que vous le voyez en VO ou en VF, vous serez peut être déçu(e)s par la traduction qui enlève leur force aux punchlines du film.
Ensuite, la sous-utilisation de Collossus (cet accent putain) et Negasonic Teenage Warhead (ce nom putain), les deux mutants assure juste le cotât de baston et de super-pouvoirs à montrer à l'écran. Dommage.

Allez, il va falloir conclure. Deadpool est un excellent film qui comblera les attentes du spectateur puisqu'il a été pensé comme une énorme vanne. Ceux qui voudront aimer, aimerons et inversement. Il n'en demeure pas moins que le film reste maîtrisé et respecte le matériel d'origine.
Trinquons, car ça va être probablement une nouvelle franchise mais surtout une métafranchise !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 443 fois
2 apprécient

Autres actions de Florian Chatel Deadpool