Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Quand le spectateur a envie d'écrire son propre nom.

Avis sur Death Note

Avatar Jibberish Time
Critique publiée par le

▷ Quand le spectateur a envie d'écrire son propre nom dans le Death Note dès les quinze premières minutes du film. ◁

C'est réellement mon ressenti, la mort serait peut-être plus agréable que ce remake gerbant américain proposé par Netflix. Pour faire simple c'est presque deux heures de nausées audio-visuelle en continu. non stop. sans s'arrêter. Comme la chiasse finalement.

Avec Adam Wingard aux commandes, on dérive vers une adaptation, très légèrement trop, libre à mon goût tout en restant dans le cliché et le malaise histoire d'être sûr que ce film soit bien une calamité.

Au lieu de retrouver un thriller sombre, fantastique et psychologique avec des questions sur l'identité, la justice du Bien et du Mal... On se retrouve face à un teen-movie américain lambda relatant les meilleurs stéréotypes : un paria, une traînée et un cancre accompagnés de son lot de personnages secondaires superflus. Rajouter un cela du gore pur et dur, totalement inutile et voilà la bouse!

Plus sérieusement ce n'est plus, à ce stade-là, un problème d'acteurs ou d'interprétations. Au-delà du fait que L (Keith Stanfield) soit noir, sa capacité de réflexion ne dépasse pas celle d'un bulot. La trame est beaucoup trop rapide, son visage est découvert bien trop tôt, son calme habituel à été changé pour une perte totale du contrôle de ses émotions. Le mec pète les plombs et ça tient pas avec le scénario.

À quel moment L est capable d’utiliser une arme ?!!
À quel moment L veut tuer des gens ?!!
À quel moment L est pour la violence ?!!

Light (Nat Wolff) n'est pas mieux, aucun charisme n'émane de lui, pire il fait pitié. Le vrai Kira n'aurait jamais cédé face à une pouf en robe que la production à rebaptisée Mia (Margaret Qualley). Rien à voir avec Misa Amane puérile et amoureuse de Light qui ferait n'importe quoi pour lui. Là c'est plutôt « Je me sers de toi parce que tu es trop con ». Ok super merci, comment tu veux apprécier un personnage comme ça ?! Ryuk est à mon sens trop en retrait, pas bien exploité mais qui pourtant promettait avec de bons effets visuels (je reconnais) et la voix de Willem Dafoe en prime.

!! Mais! Ceci nous donne un quatuor dont on s'en fou totalement, pas attachant ni attaché. Bref, de la merde sur pattes.

Au-delà de ça, revenons sur quelques points du film en lui-même. Celui-ci nous plonge dans l’univers des États-Unis avec pom pom girls, bal de promo et amourettes à toutes les sauces. Petite référence au Japon genre pendant 2min? (wtf) Le Death Note (au passage le cahier est dégueulasse, ils l'ont acheté sur aliexpress ou quoi? wtf) est très bien accepté par nos héros, ils se posent pas trop de questions. Tout est normal. Mon dieu mais le réalisme est tellement inexistant!! Comment c'est possible d'accepter un truc pareil? Dans la version original au début, Light a beaucoup de mal avec le Death Note et n'y croit même pas. Chez Netflix on adore la formule :' Au pire c'est japonais on va pas l'expliquer'. (!!)

Les musiques et les dialogues sont malaisants. Genre j'ai bien aimé :
- Je suis désolé, je ne peux rien te dire. Tu veux vraiment savoir ?
/Regard de la fille/
- Ok Je vais te le dire.

Bref un bon moment de rigolade au vu du vide intersidérale des échanges et des propos.

L’enquête du FBI est superficielle, la quête vers Kira et même la religion qui s'installe autour de lui est grossière. C'est pas avec deux plans de bougies qu'on va m'avoir hein! Sinon le rythme est assez rapide et de nombreuses choses s'expliquent par un : "Ta gueule c'est magique".
La course-poursuite finale par en couille, le plot-twist ne sert à rien et ne permet pas d'effacer la platitude de la fin expédiée et ouverte.

Conclusion? : C'est un mauvais film et une très mauvaise adaptation qui restera à jamais une pâle copie d'un chef d’œuvre jamais égalé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 586 fois
22 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Jibberish Time Death Note