Le problème de l'adaptation

Avis sur Death Note

Avatar RomainSciara
Critique publiée par le

S’il y a bien une sortie qui à fait couler de l’encre ces derniers jours, c’est bien celle de l’adaptation du manga Death Note, sous forme de long-métrage éponyme, sortie sur la plateforme Netflix. Si cette sortie est en fait un petit événement dans le monde de la pop culture et d’internet c’est principalement pour deux raisons: la première concerne le manga duquel est tiré ce film. En effet, Death Note est un manga d’ores et déjà adapté en animé ayant su s’exporter aux quatre coin du globe, rassemblant ses fans en une immense et hétéroclite communauté. La deuxième raison, et pas des moindre est plus d’actualité car bien que le dit manga à déjà fait l’objet d’adaptation cinématographique au pays du soleil levant, il sert ici de vitrine à la nouvelle formule de distribution proposé par des plateformes comme Netflix. Mais alors, le pari est-il réussi ?

SIMULACRES OU SIMULATION ?
Lorsqu’un auteur décide d’adapter une oeuvre, il s’oppose à différents problèmes. Dans un premier temps se pose la question du médium. En effet, une oeuvre ne peut éveiller la même sensibilité chez son lecteur, auditeur ou spectateur si elle est décliné sous différentes formes. Chacun des médias artistique use de cordes qui lui sont propres. Ainsi, le passage d’une oeuvre d’un média à un autre implique qu’on crée une deuxième oeuvre distinct. Pourquoi tout ce charabia technique ? Eh bien tout simplement parce que l’un des gros soucis de Death Note version Netflix est qu’il semble ne pas tenir compte de ce fait. Pourtant, le scénario change sur beaucoup de points, mais une grande partie du film se perd dans une série de clin d’oeil fan service ne collant absolument pas avec le nouveau ton donné par le réalisateur. Prenons pour exemple le comportement de L qui semble totalement copié du manga (presque plan par plan), enferment son interprète dans un jeu faux et sans saveur. Difficile donc de trouver ce qui relève de l’idée novatrice ou de la simple copie dans ce film tant les frontières entre le fan service et l’innovation sont fines. Il est finalement triste de voir à quel point le film cherche à sortir des sentiers battus mais tente tant bien que mal de nous rappeler des éléments du manga. Cela est d'autant plus ridicule quand on s'aperçoit que certains comportements sont plutôt crédible en format manga mais totalement ridicule en Live- Action (comme le comportement de L par exemple)

UNE AUTRE VISION
Cependant le film n'est pas entièrement à jeté. Je sais bien que cela fait plaisir à certains de voir soit tout noir soit tout blanc et de tirer presque gratuitement sur l'ambulance au nom du "purisme" mais il faut avouer que ce Death Note véhicule quelques bonnes idées. La plus significative est au niveau de son histoire et est paradoxalement une des choses qui à été le plus reproché au film: la relation amoureuse de Light. Oui, je sais, moi aussi j'aime Death Note, et c'est même une des oeuvres qui m'a le plus intrigués dans la culture japonaise donc ne criez pas derrière votre écran et laissez moi m'expliquer: Si dans l'oeuvre originale, nous sommes témoin de l'ascension d'un Light froid et calculateur et allant de plus en plus loin dans la folie, le film choisit pour sa part de présenter une version du protagoniste plus proche d'un être humain réelle et propose un autre angle d'approche en plaçant les sentiments au coeur du conflit entre les personnages. Et c'est là que le film s'adapte parfaitement à son média puisqu'il aurait évidemment été ridicule d'exposer le conflit intérieur du Light original avec une voix off sortit de sa tête, ici le personnage que nous connaissions est en quelques sorte éclaté en deux êtres que sont Light et sa petite amie. Et chacun d'entre eux représentant les deux faces d'un même personnage. D'autre part, ce qui frappe en regardant ce film c'est le soin apporté à l'esthétique de la mise en scène grâce notamment aux lumières et aux effets de profondeurs de champs, très bien sentis notamment lors des apparitions de Ryuk.

L'ABSENCE DE CHOIX
En vérité le réel problème de ce Death Note sauce Netflix vient autant de ses défauts que de ses qualités. Le poids de ces deux aspects crée en fait un déséquilibre que le réalisateur peine à corriger, faute de choix entre le renouvellement totale et la copie conforme seulement utile au fan service pur et dur. C'est là qu'est la difficulté de l'adaptation, comme dans toute création, il est important de faire des choix, et sans choix il n'y à pas de partie prix, ont d'identité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 279 fois
1 apprécie

Autres actions de RomainSciara Death Note