Déjà vu (Oui c'était facile)

Avis sur Déjà Vu

Avatar Neo Cosmic M
Critique publiée par le

Alors que je viens de critiquer Fences, je me suis dit que ce serait intéressant de revenir sur un autre film de Denzel. Mais, là j'ai cherché la facilité (ou la difficulté) de critiquer non pas un film culte avec l'acteur, mais un des petits films d'actions réalisé par Tony Scott. Ce n'est pas leur première collaboration (ils avaient signé ensemble Man On Fire) , mais ils signeront par la suite les derniers films du réalisateur : les sympathiques Attaques du Métro 123 et Unstoppable, des films qui sentent bon les années 90. C'est d'ailleurs cette mouvance qui caractérisera son cinéma jusqu'à la fin. Et malgré un concept sympathique, Déjà vu est entièrement ça

Vraiment du ...Déjà vu ?

Je ne sais pas qui a trouvé le titre mais c'est un petit malin (le film se nomme aussi Deja Vu en V.O) et au niveau de la mise en scène, de l'histoire et des personnages bah ...c'est exactement ça. C'est du ...déjà vu. Bon un peu de précisions s'impose. Oui la mise en scène de Tony Scott n'est pas ce qui fait la force de ses films (en tout cas parmi les plus récents). Mais c'est du correcte et du maîtrisé. On est en terrain connu et l'objectif n'est pas du tout de renouveler ou d'impacter le genre comme le ferait un Mc Tiernan. C'est un film qui repose plus sur le concept en terme d'histoire qu'en terme de réalisateur. C'est un film de commande mais un bon film de commande. Et quand on voit la genèse du projet (attention je vais faire mon Durendal et parler caméra), on voit tout de suite que Tony Scott et Jerry Bruckheimer voulaient faire ce film pour la qualité d'image proposée par les caméras dernier cris afin que d'avoir des qualités d'images adaptées aux styles d'images et à la composition des cadres. Du coup, dans la qualité d'image, il y avait néanmoins une volonté artistique. Cela dit, ça n'a pas été plus loin que ça en terme de mise en scène. C'est immersif mais c'est du fonctionnel pas plus. Il y a bien quelques idées de temps en temps, mais rien de vraiment incroyable. Quant aux personnages...bah ouais.

En direct de Blanche Neige

Doug Carlin (Denzel Washington) est ici un agent de l'ATF qui enquête sur une explosion qui a eu lieu dans un bateau (et dans lequel meurt une toute jeune Elle Fanning) avec des militaires. C'est un agent du style scrupuleux au grand cœur bref limite Gary Stu et qui aura le développement le plus automatique qui soit. Il va se rendre compte des possibilités de l'invention qu'on lui a présenté et sera témoin de la mort Claire Kuchever (Paula Patton de MI : Protocole fantôme et Warcraft) qui sera mais ça c'est un détail, une love interest !

Paul Pryzwarra (Val Kilmer dans un de ses rôles où il ne joue pas dans un DTV) est l'agent responsable de la cellule qui utilise Snow White, le logiciel en question. Il essaye de limiter les intrusions de Doug mais finira par lui donner la pilule bleue. Il est sympa comme collaborateur et a une bonne dynamique. Dommage qu'on ne le voit plus pendant le 3e acte.

Carroll Oerstadt (Jim Caviezel ) est le méchant de l'histoire qui croit que nul ne peut échapper à son destin et tout ce qui va avec. Il impressionnant, mais ce n'est pas un antagoniste qui marque. C'est juste un prétexte pour faire avance l'intrigue. Il faut croire qu'on ne rencontre pas tous les jours des Biff Tannen.

Le reste du casting sont des fonctions entre l'intello qui connaît le programme. Bruce Greenwood qui est Bruce Greenwood etc. Bref, pas grand chose à dire

Questionnement déjà posé

Malgré le concept "original" car le coup de l'écran qui voit le futur, Disney aussi l'a fait donc qui s'est inspiré de qui je n'en sais rien, le film reste un film d'action classique. C'est un film sur le voyage temporel et les questionnements de faut-il laisser changer le futur et laisser le temps suivre son court. Oui, le thème du récent Civil War 2. Mais là où le questionnement est totalement bancal dans le comics car oui le comics Civil War 2 est super bancal (il faudra le critiquer un jour) ici, ils ne se posent pas de question. Et c'est bien ça le problème. Son format de film d'action fait en sorte qu'au début, il respecte l'outil afin de pouvoir résoudre l'enquête et ensuite agit selon ses propres convictions (bref pas comme ce crétin d'Iron Man dans Civil War 2 ! Car oui Iron Man est un crétin dans le comics ! ça c'est dit !) . Ce qui est bien mais...on ne voit pas les conséquences. Le film se contente du voyage car ce n'est pas le propos du film qui est en faite : faut-il le faire ? et non pas : Je l'ai fait, que ce passe - t-il ? Bref, on est très loin des autres films comme Retour Vers le Futur, l'Effet Papillon ou l'Armée des 12 Singes. Etant donné qu'on est dans un film d'action, il faut que ça aille dans une direction et qu'il doit s'y tenir. Cependant, on n'est pas dans la non maîtrise à la Terminator : Genisys. Ici , c'est simple , direct et cohérent. il y a juste que les questionnements et les risques évidents qui ne sont pas abordés. Et jusqu'au bout, le film conserve une sorte de boucle qui s'il est en apparence forcé était inévitable. Même la fin, qui est clichée au possible en devient fatalement prévisible

Il sauve le monde et meurt dans la voiture. Mais son double est là.

Bref, malgré le fait que l'histoire est bien racontée, elle est réduite à son minimum alors que le concept n'est resté qu'un concept au final

Film sur les voyages dans le temps minimaliste mais divertissant

Tony Scott ne sait pas faire des mauvais films et encore moins des films dans lesquels on s'ennuie. Cela a toujours été sa force. Par contre, à l'exception de quelques films cultes, ses films n'ont jamais été de grands films. Déjà vu est de cela. C'est un film d'action avec un concept bien mené mais qui est resté au stade de concept. La mise en scène est fonctionnelle, les personnages écrits simplement et l'histoire qui ne va pas plus loin que ses possibilités. Bref, sympathique, mais sans plus comme d'habitude, là où dans d'autres films comme Ennemi d'Etat, il a été bien plus loin dans le concept. C'est qui caractérise son cinéma depuis Domino et Man on Fire. On passe un bon moment mais c'est tout. A voir que pour son coté divertissant

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 212 fois
1 apprécie

Neo Cosmic M a ajouté ce film à 9 listes Déjà Vu

Autres actions de Neo Cosmic M Déjà Vu