Je ne like pas

Avis sur Derrière nos écrans de fumée

Avatar Guillaume L.
Critique publiée par le

Je ne sais pas comment ils ont fait pour gérer leur communication, mais ce documentaire était bien mis en avant sur Netflix, les critiques semblaient bonnes, je me suis dit "Chouette, je vais peut-être apprendre des choses". Mais en fait il n'y a pas grand chose dans ce documentaire.

Bon déjà on passera sur le fait que ce qu'il dénonce, Netflix le pratique aussi. Mais surtout, on a plus l'impression que les gens sont des demeurés que les réseaux sociaux eux-mêmes.

Je veux dire, à un moment le documentaire évoque des hausses de suicide depuis que les réseaux sociaux sont très présents dans nos vies. Ça par exemple c'est pertinent d'en parler, on aurait pu creuser... Mais non. Après on part sur le fait que les annonceurs manipulent tout et qu'on est comme happé dans un genre de bulle de la pensée. C'est-à-dire qu'on côtoie en ligne uniquement des gens d'accord avec nous, qu'on passe souvent à côté de la réalité et que ça a des conséquences sur celle-ci. Mais est-ce que quelque chose empêche vraiment les gens de se renseigner sur un sujet avec d'autres sources que leur timeline Twitter ou Facebook ? Non, strictement rien, donc les gens sont idiots, tout simplement, non ? En plus dans le documentaire on prend souvent l'exemple des américains qui continuent de nourrir cette image de dégénérés qu'ils ont déjà à l'international...

J'ai l'impression que le film nage entre deux eaux. D'un côté il y a des méchants avides d'argent qui manipulent les réseaux sociaux pour te forcer à penser d'une façon et pas d'une autre et t'enfermer dans ton idéologie d'abrutis, de l'autre les gens utilisent mal les réseaux sociaux. Et j'ai l'impression que le documentaire se force à jongler entre les deux idées pour que le spectateur ne se rebelle pas trop ou ne change pas trop ses habitudes.

Et puis ce sous-épisode de Black Mirror pas très bien filmé en toile de fond pitié quoi... Dans toute fiction à peu près normalement constituée, il y a un point de vue. Si on te martèle dans un documentaire ce point de vue autour de la dite fiction, ça ne fait que ressortir sa platitude. La fiction est donc caricaturale, pas très divertissante et n'invite pas à la réflexion puisque c'est le documentaire qui la guide, elle ne sert que d'accumulation d'images de fond finalement.

J'en attendais peut-être trop, rien que le film Snowden est beaucoup plus marquant que ce truc...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 901 fois
8 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Guillaume L. Derrière nos écrans de fumée