Affiche Des roses pour le procureur

Critiques de Des roses pour le procureur

Film de (1959)

Les Assassins sont parmi nous !

Alors que la Seconde Guerre mondiale vient à toucher enfin à sa fin, le caporal Rudi Kleinschmidt doit passer devant le peloton d'exécution pour avoir volé quelques tablettes de chocolat. L’éminent conseiller juridique Wilhelm Schramm pense devoir imposer cette peine maximale pour faire un exemple. Mais le matin de l’exécution Rudi profite de la confusion du fait d'une attaque aérienne... Lire l'avis à propos de Des roses pour le procureur

25 4
Avatar Plume231
7
Plume231 ·

Chocolat amer

Pendant la guerre, le caporal Kleinschmidt est condamné à mort pour avoir volé du chocolat. Il est sauvé par un raid aérien. Plus de 10 ans plus tard, il retrouve celui qui l'avait jugé. Sur le thème des anciens nazis qui ont réussi à s'intégrer dans la nouvelle Allemagne, en cachant leur passé, Wolfgang Staudte (qui a réalisé plusieurs films en RDA avant de passer à l'ouest) signe une... Lire la critique de Des roses pour le procureur

10
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Le chocolat de la discorde

Décidément, le cinéma de Wolfgang Staudte, relativement méconnu, regorge de pépites fort sympathiques. Après, « Les assassins sont parmi nous » d’une élégance et maîtrise remarquable au ton résolument dramatique, je continue d’approfondir la filmo dense de ce réalisateur allemand. On parle aussi de reconstruction de l’Allemagne RFA suite à la guerre, mais désormais... Lire la critique de Des roses pour le procureur

8 4
Avatar Tchitchoball
8
Tchitchoball ·

Sursauts de conscience

De Wolfgang Staudte on connaît surtout "Les assassins sont parmi nous", le premier film d'après-guerre qui laisse dès son titre peu de place au doute quant au menu. Si la thématique reste sensiblement la même dans "Des roses pour le procureur", à savoir la persistance de la pieuvre nazie dans la société civile allemande, il y a de quoi être surpris par la tonalité choisie pour raconter cette... Lire la critique de Des roses pour le procureur

7
Avatar Morrinson
6
Morrinson ·

Critique de Des roses pour le procureur par turandot

Le cinéma allemand -RFA- (avant la nouvelle vague de la fin des années 60) reste assez largement méconnu ici. Au vu des films de Kaütner et Staudte (les cinéastes importants de cette période) que j'ai pu voir, c'est dommage. Ce film-ci, en particulier, est une réussite. Scénario remarquable (qui choisit non la voie du suspense ou du thriller, mais celle d'une comédie dramatique légèrement... Lire l'avis à propos de Des roses pour le procureur

7
Avatar turandot
8
turandot ·

Les chocolats ne passent pas

Rosen für den Staatsanwalt investit la comédie pour mieux travailler en souterrain le poids du passé et la culpabilité qui rattrapent le coupable à la manière d’une ombre harcelant ses pas et ne cessant tantôt de le suivre tantôt de le devancer. Schramm apparaît comme un personnage piégé, pris dans des filets qui se resserrent à mesure qu’il applique une stratégie inopérante et... Lire la critique de Des roses pour le procureur

2
Avatar Fêtons_le_cinéma
8
Fêtons_le_cinéma ·

Des roses qui ne piquent pas

Des roses pour le procureur est un film qui passe à côté de son sujet, j'ai déjà remarqué une certaine fadeur sur d'autres films allemands de la même période et il en est de même pour le film ci-présent. Walter Giller interprète la victime de cette histoire mais son personnage assez falot et peu attachant du coup l'ancien nazi devenu procureur de la RFA... Lire la critique de Des roses pour le procureur

1
Avatar AMCHI
4
AMCHI ·

Critique de Des roses pour le procureur par Ygor Parizel

Comme la plupart des films produits en Allemagne dans les années 50, on a du mal à cerner l'objectif de celui-ci ! L'histoire de deux hommes dans le Hambourg de 1958, l'un est procureur de la république et l'autre camelot mais le premier en 1945 dans un procès d'une cour martial avait condamné à mort le second, aurait très bien peu devenir un polar ou un suspense. Or le script alterne les... Lire l'avis à propos de Des roses pour le procureur

Avatar Ygor Parizel
5
Ygor Parizel ·

C'est le passé difficilement effaçable !

Le film a le mérite de mettre au centre des enjeux le motif de la mémoire : refoulée pour le bourreau, qui revoit avec un malaise indicible le visage de son quasi supplicié Wolfgang Staudte, le réalisateur du mémorable film Les assassins dont parmi nous, symbole de la mauvaise conscience allemande au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, revient plus indirectement sur cette période de... Lire la critique de Des roses pour le procureur

Avatar Chicago
7
Chicago ·