Affiche Desperado

Critiques de Desperado

Film de (1995)

El Pistolero

Légère appréhension à revoir « Desperado », SC faisant de moi chaque jour que l'univers fait un peu plus sévère... La note ne bouge pas d'un iota pourtant. Cette suite de "El Mariachi" de Robert Rodriguez qui se passe allègrement d'avoir vu son prédécesseur reste un bon divertissement sans prétention, au scénario à ce point prétexte aux fusillades en tous genre qu'il en devient curieusement... Lire l'avis à propos de Desperado

23 1
Avatar Hypérion
7
Hypérion ·

Guitare et rots

El Mariachi, premier film de Rodriguez, avait pour lui en dépit d’un scénario simpliste une naïveté dont la fraîcheur éclipsait un budget sous forme de revenu annuel hindou, et un concept de personnage ma foi fort plaisant. Moi qui taquine humblement le manche, un guitariste pistolero qui trimballe du plomb dans un flight case un mégot au coin du bec, ben ça me parle. Ici on a bien compris que... Lire l'avis à propos de Desperado

32 26
Avatar real_folk_blues
5
real_folk_blues ·

« ay, ay mi amor »

Tu aimes les mecs à cheveux longs, les nanas à gros nibards, les flingues, le sang, la guitare, la crasse du désert, la vengeance d'un être cher, l'action sans prise de tête. Ce film est fait pour toi ! Lire la critique de Desperado

5
Avatar Xia
7
Xia ·

El Mariachi Strikes Again

Seconde apparition d'El Mariachi chez Robert Rodriguez. Avec Steve Buscemi qui plante le décor d'entrée de jeu, on est en droit de s'attendre à une vendetta à la mexicaine dans les règles de l'art. Au final on en sort pas déçu, des bons gunfights (bien que certains moments soient un peu tirés par les cheveux), une bonne BO signé par Los Lobos, et une bonne réalisation. Que demande le peuple ?... Lire l'avis à propos de Desperado

4
Avatar Jack_Spade
7
Jack_Spade ·

"Votre bière à un goût de pisse !" "Normal on a pissé d'dans ... entre autre"

Dommage que la dernière demi heure soit si chiante. Le début du film est une tuerie avec un Buscemi au sommet de son art, puis plus le temps passe plus le film s'essouffle. Mais quel putain de potentiel et quelle révélation pour Rodriguez. Rhaaa l'année 1995. Lire l'avis à propos de Desperado

4
Avatar Custom51
8
Custom51 ·

Un Bon sous John Woo

Sin City m'a fait découvrir Robert Rodriguez, Machete me l'a fait apprécier, Une Nuit en enfer m'a conforté dans mon idée que cet homme est un réalisateur d'exception, aisément comparable à Quentin Tarantino, et Desperado, le premier de ses films dont nous allons parler aujourd'hui, m'a rendu fan de son travail. Partant d'une idée de base plutôt banale et énormément utilisée,... Lire la critique de Desperado

2
Avatar FloBerne
10
FloBerne ·

Critique de Desperado par Cine2909

Ce n'est pas vraiment un film inoubliable mais il fait parti de ceux que l'on revoit avec grand plaisir tellement il est fun. Il faut dire que derrière la caméra on retrouve un certain Robert Rodriguez, futur réalisateur de succès comme Sin City ou Planète Terreur, ce qui peut déjà vous donner une idée de ce qu'il propose avec Desperado. A noter qu'il s'agit de la suite d'El mariachi où le héros... Lire l'avis à propos de Desperado

3
Avatar Cine2909
7
Cine2909 ·

Critique de Desperado par J. Z. D.

Fini les voisins, les cousins - ou presque - faisons ça entre amis - du cinéma, s'il vous plait ! Et c'est parti pour la folie, le premier était - un peu - cheap, avec le second Mariachi c'est fini, on a dépensé un peu dans tous les sens - tout l'argent du premier en fait ! - pour créer une suite qui frôle le remake, mais en tellement plus grandiose ! Le film en réalité est décevant mais... Lire la critique de Desperado

2
Avatar J. Z. D.
7
J. Z. D. ·

Mariachis, Corona et parties de flingues

En 1992, Robert Rodriguez réalise El Mariachi en 16 mm pour un budget misérable de 7000 dollars, en langue espagnole, avec des acteurs inconnus et quasi amateurs. Le succès imprévu du film donne l'idée à la Columbia de proposer au réalisateur le tournage d'un remake en anglais, avec des stars et un budget confortable. A l'arrivée, sans renier l'invention de sa première... Lire l'avis à propos de Desperado

4
Avatar Ugly
8
Ugly ·

Parce que Tarantino c'est nul

On connait tous le style de Tarantino, mais dans cette effusion délirante un homme le dépasse. Robert Rodriguez, ami du premier nommé. Alors on va crier à l'infamie mais je confirme ce que je viens d'annoncer. Pourquoi? Parce que Tarantino n'aboutit pas et oublie une chose importante, la consistance, le fond, et le charisme de ses personnages. Rodriguez forge des héros, ou anti-héros, des... Lire la critique de Desperado

2 3
Avatar TheDuke
7
TheDuke ·