Aye Caramba!

Avis sur Desperado

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Après le succès de son premier film, El Mariachi, Robert Rodriguez s'est enfin vu approcher par le grand Hollywood et a décidé pour son premier long-métrage à gros budget de faire une suite directe à son bébé initial avec un nouveau casting cette fois-ci constitué de professionnels. Conservant le même univers décalé tout en y apportant un nouveau scénario et de nouveaux personnages, le réalisateur nous entraine dès le début dans un Mexique brûlant où vivent truands, gentilshommes et belles gonzesses, le tout dans une décadence jouissive à souhait.

Le Mariachi n'est plus le gentil touriste auquel il arrivait des malheurs dans le premier opus, c'est désormais un vagabond bien énervé depuis que sa femme a été tuée, dégainant ses armes d'on ne sait où, il tire sur tout ce qui bouge, explosant faciès et membres multiples avec une grâce sans pareille. Le Mariachi, c'est maintenant Antonio Banderas, fringant comme jamais, accompagné d'un Steve Buscemi hilarant et de la alors méconnue Salma Hayek, sexy au possible, faisant face au génial Joaquim de Almeida (Danger immédiat) et à ses innombrables sbires.

Nous découvrons aussi face caméra Quentin Tarantino, grand ami du metteur en scène, qui nous livre une nouvelle séquence de monologue particulièrement jouissive face à l'ex-comique Cheech Marin. Le scénario est encore plus rocambolesque et fouillé que le précédent et, nous en apprenons plus sur cet énigmatique personnage, sur son passé et ses amis, Rodriguez allant donc clairement plus loin que son précédent film. Ainsi, plus explosif et déjanté que jamais, ce nouveau western moderne est une pure réussite esthétiquement irréprochable et immédiatement culte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 97 fois
Aucun vote pour le moment

MalevolentReviews a ajouté ce film à 2 listes Desperado

Autres actions de MalevolentReviews Desperado