Affiche Detroit

Critiques de Detroit

Film de (2017)

Détroit surveillance

Commençons par la conclusion : lorsqu’on en vient à défendre un film sur le fait qu’il restitue le réel, c’est le signe d’un problème. Et ce problème traverse tout Detroit. Bigelow a acquis ce statut prestigieux de cinéaste dont chaque nouveau projet est en soi un événement, à la fois par sa maîtrise évidente, et non usurpée, de la mise en scène et... Lire l'avis à propos de Detroit

74 8
Avatar Sergent_Pepper
6
Sergent_Pepper ·

Chauffé à blanc ?

Le cinéma de Kathryn Bigelow, on en connait la force. Surtout depuis Démineurs et Zero Dark Thirty. La réalisatrice récidive ici, avec Detroit. Pas étonnant, me direz-vous, vu que Mark Boal a été reconduit pour tenir les rênes de son scénario, une fois de plus éminemment politique.... Lire l'avis à propos de Detroit

37 9
Avatar Behind_the_Mask
7
Behind_the_Mask ·

Bonne surprise

L'ambiance est super réussi dès les première minute on rentre dans le film avec de courte animation pour expliqué le context. la petite fille à la fenêtre qui se fais abattre par les militaires parce qu'il l'à prennent pour un sniper et tous les événement qui se passent (en huis clos) dans l'hotel font qu'à la fin on est très impliqué dans le film en... Lire l'avis à propos de Detroit

17 3
Avatar Dormeurr
8
Dormeurr ·

Un réalisme bien artificiel

Singer le style documentaire en recourant à la caméra portée, mêler les images d’archives au récit pour insinuer l’idée d’une continuité entre les évènements mis en scène et la réalité historique, sont des moyens sûrement efficaces pour persuader le public d’une adéquation du récit au réel. Néanmoins, le caractère toujours fugitif, insaisissable, immaitrisable de la vérité est balayé par un... Lire la critique de Detroit

56 9
Avatar Sartorious
5
Sartorious ·

Corps noirs, lignes rouges

Après Démineurs et Zero Dark Thirty, Kathryn Bigelow poursuit son escapade cinématographique au coeur de l'Amérique moderne. Son dernier long métrage, Detroit, nous téléporte dans le Michigan de 1967, au moment où les revendications pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam battent leur plein. Après une introduction animée resituant en quelques... Lire l'avis à propos de Detroit

34
Avatar Cultural Mind
8
Cultural Mind ·

Panic in Detroit

"Detroit" est d'abord un film nécessaire, alors que les crimes de la police américaine contre la communauté noire se sont multipliés, peut-être du fait du sentiment d'impunité qu'a fait naître l'administration Trump. Que cela soit la brillante et célébrée réalisatrice Kathryn Bigelow qui se soit lancée dans ce projet, basé sur un fait divers horrifique situé durant... Lire la critique de Detroit

18 10
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Dytroye

Detroit est un film engageant, à plusieurs titres. D'abord parce que Détroit (le mot), surtout lorsqu'il est prononcé Dytroye comme ici et non pas Dytr-oïï-te (comme le suggère la si particulière diction américaine), évoque une certaine nonchalance inquiétante, sans doute la similarité sonore avec Destroy (certes beaucoup plus radical ). Detroit, (la ville), fascinante friche... Lire l'avis à propos de Detroit

15 6
Avatar Yoshii
6
Yoshii ·

Des trois c'est lequel?

Plonger au cœur d'une époque c'est bien, mais pour instaurer une ambiance il ne suffit pas d'habiller les acteurs avec des costumes d'époque et de truffer les rues de voitures des années 60. Pour être raccords il faut jouer avec les lumières et la façon de filmer. Hors là tout est trop contemporain pour réussir à faire croire à l'année 1967. Kathryn Bigelow veut son film le plus réaliste... Lire la critique de Detroit

5
Avatar Heurt
4
Heurt ·

50 plus tard, les choses ont-elles vraiment changé ?

L'histoire d'une nuit d'horreur, dans un motel de Detroit, lors des émeutes raciales de 1967. A la suite d'un canular (tir avec un revolver à amorces), police, armée et garde nationale débarquent dans l'annexe du motel Algiers et alignent ses occupants (tous noirs excepté deux jeunes femmes blanches) contre un mur. Trois flics de la police de la ville prennent alors la main sur les... Lire l'avis à propos de Detroit

11 1
Avatar Marcus31
9
Marcus31 ·

De l'hyper-visibilité pour un manichéisme malsain

Je suis sortie de Detroit avec un goût de malaise dans la bouche, sans vraiment savoir quoi penser de ce que j'ai vu. Ce sont mes pérégrinations sur Internet post-séance, et une bonne nuit de sommeil, qui m'ont permis de mettre à jour ce qui me dérangeait dans le film : son hyper-visibilité et son absence totale de nuance. Commençons par le début. Un petit film d'animation nous... Lire l'avis à propos de Detroit

41 11
Avatar Shezza
5
Shezza ·