La brune ou la blonde ?

Avis sur Deux sœurs pour un roi

Avatar Aurea
Critique publiée par le

Je viens de feuilleter un beau livre d'images : somptueuses prises de vues, costumes de brocart et de velours inspirés des oeuvres de Holbein portraitiste officiel de la cour d'Angleterre au XVIe siècle, bref une réalisation soignée voire léchée au plan esthétique et la reconstitution plutôt fidèle de l'époque du roi Henry VIII même si on ne peut pas en dire autant de la véracité historique.

Et puis bien sûr la présence tant attendue des deux belles : la brune Natalie Portman, l'ambitieuse Anne, l'intrigante aux dents longues, et sa soeur cadette que l'Histoire aura moins retenue : la blonde et douce Mary incarnée par une Scarlett Johansson presque rurale dans sa simplicité mais qui n'est pas non plus dépourvue d'ambition et se verrait bien seule en lice pour gagner les faveurs du roi ainsi qu'en témoigne ce passage extrait du roman :

" Anne et père furent retardés par des intempéries et j'espérai, pué­rilement, que coulât le bateau de ma soeur et qu'elle se noyât. À la pensée de sa mort, je ressentais un mélange déconcertant de véritable détresse et d'exaltation. Le monde sans Anne m'était inconcevable, mais il ne me semblait guère assez grand pour nous deux."

Deux femmes qui, à leur manière se disputent les faveurs d'un roi que Justin Chadwick a cru bon de rendre plus glamour, n'hésitant pas à le rajeunir et à lui faire perdre quelques kilos sous les traits du pourtant bien fade Eric Bana qui pour le coup manque cruellement de charisme!

Un beau livre d'images, oui, j'aurais pu parler aussi de roman-photo, dont on tourne les pages distraitement, juste pour admirer parce-que c'est "joli".
Un film qui ne rend pas compte non plus de la réalité sociale d'une époque singulièrement misogyne où les femmes n'étaient qu'une marchandise que les hommes troquaient sans états d'âme, les mettant dans leur lit à leur convenance.

C'est le personnage de Natalie Portman qui m'a semblé le plus intéressant parce-qu'elle incarne une femme moderne et indépendante, arriviste, certes, mais qui sait dire non, osant repousser les avances du roi, une femme lucide et intelligente qui au-delà de son joli minois est une maîtresse- femme, ce en quoi le choix de l'actrice se révèle particulièrement judicieux.

Et je concluerai sur cette citation d'Anne Boleyn elle-même qui résume parfaitement le pouvoir des deux soeurs, deux femmes totalement différentes et néanmoins complémentaires :
"Je serai sombre, Française, à la mode et difficile: vous serez douce, ouverte, Anglaise et belle.
Quelle paire nous formerions! Quel homme pourrait nous résister ?"

Un film qui cherche donc à plaire, très hollywoodien, pas désagréable à regarder, mais qui m'a surtout donné envie de me replonger dans cette époque de complots et de trahisons dignes d'une tragédie shakespearienne en lisant le roman de Philippa Gregory qui a inspiré cette réalisation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1420 fois
75 apprécient · 4 n'apprécient pas

Aurea a ajouté ce film à 3 listes Deux sœurs pour un roi

Autres actions de Aurea Deux sœurs pour un roi