Avis sur

Dikkenek par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Cette comédie franco-belge déjantée produite par EuropaCorp est le premier long-métrage réalisé par Olivier Van Hoofstadt,qui cartonnera deux ans après avec son polar "Go Fast".Il est également ici coscénariste et coproducteur tandis que le directeur photo est Jean-François Hensgens,qui coréalisera "Tueurs" en 2017.Les auteurs adoptent une structure assez proche du film à sketches dans cette oeuvre chorale qui voit de nombreux personnages hauts en couleur se croiser au fil de scènes disparates pour se retrouver tous au même endroit dans le final.C'est plutôt rythmé car les séquences sont relativement courtes et le turn over des protagonistes riche en possibilités mais l'ensemble manque de liant et de cohérence.C'est souvent extrêmement drôle,les situations et les dialogues relevant de cet humour belge surréaliste si particulier qui met en valeur des personnages complètement barrés.Cependant ça s'essouffle sur la longueur pour à la longue se répéter un peu sans qu'on aille au bout du délire.Certaines scènes sont anthologiques,notamment la visite du musée des accidentés ou celle des abattoirs,à vous dégoûter de manger des saucisses,et le langage fleuri des intervenants est à hurler de rire.Ce qui aurait pu être une formidable comédie se trouve gâché par cette tendance, courante dans les productions EuropaCorp,à faire l'apologie de la violence,du vol,de la délinquance,de la racaille,de la paresse et de la corruption,la firme pensant visiblement que c'est ce qui constitue son public.Le casting,incroyablement huppé pour un tel petit film,est largement dominé par les deux tueurs tarés du cinéma d'Outre-Quiévrain,Jean-Luc Couchard et François Damiens,qui nous sortent des numéros absolument énormes de grandes gueules totalement décomplexées.Les autres sont au diapason,de Dominique Pinon en timide maladif à Marion Cotillard en institutrice borderline en passant par Mélanie Laurent en héritière feignasse,Florence Foresti en policière lesbienne,Jérémie Rénier en play-boy constamment tabassé,Catherine Jacob en snob désoeuvrée,Marie Kremer en nympho incandescente ou Catherine Hosmalin en gueularde de bistrot.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 276 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de pierrick_D_ Dikkenek