Une leçon d'argumentation

Avis sur Diplomatie

Avatar Maxime Magnière
Critique publiée par le

25 août 1944, les Alliés sont sur le point d’entrer dans Paris et de mettre un terme à quatre longues années d’occupation allemande.
Voyant la situation lui échapper, Hitler ordonne la destruction de la capitale française et de tous ses monuments en guise de représailles. Le général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, se prépare à obtempérer mais l’arrivée du consul de Suède, Raoul Nordling, va rebattre les cartes.

Face à l’entêtement du général, l’audacieux consul déploie tous les registres argumentatifs de la conviction à la persuasion en passant par les références bibliques et anecdotes historiques pour tenter si ce n’est de faire changer d’avis son interlocuteur au moins de susciter son attention et son intérêt. Ce n’est pas chose facile et le déroulement rapide des événements à l’extérieur accélère des joutes verbales qui gagnent en fond à mesure que les Alliés progressent. On découvre petit à petit les véritables motivations ou plutôt les contraintes du général dans l’exécution de cet ordre ultime qui aurait d’incommensurables conséquences sur les relations franco-allemandes pour les siècles à venir comme le précise à juste titre le consul. Le dialogue n’est cependant pas le seul élément déterminant dans une rhétorique. Les éléments du paralangage entrent en ligne de compte également : la maîtrise de l’espace, l’attitude, la gestuelle, le regard… le consul se montre plus habile en la matière, c’est en cela que ce film nous dépeint une leçon d’argumentation. Ce n’est pas pour rien qu’il est l’adaptation d’une pièce de théâtre, il en garde les codes et les règles tout en apportant un cadre et un décor plus aboutis.

Par ailleurs, l’alternance entre des scènes en allemand et en français est un choix audacieux qui renforce l’immersion dans le contexte précis de cet événement historique et permet au passage à ceux qui ont quelques notions dans la langue de Goethe de s’entraîner un peu… L’ajout au montage de scènes d’archives de l’époque s’inscrit dans cette même perspective.

En bref, un film réussi peut-être un peu court et qui accuse, néanmoins, de quelques faiblesses dans le jeu. L’autre « critique » que l’on peut apporter est le non-respect du titre, nous n’assistons pas à une discussion diplomatique proprement dite sauf au début, c’est un tête-à-tête qui fait prévaloir l’intimité et l’affect à la discussion stratégique et au discours logique : c’est sans doute, à mon sens, le pari du film.
7/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 40 fois
1 apprécie

Autres actions de Maxime Magnière Diplomatie