Laver son linge sale en famille

Avis sur Dirty Laundry

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Bien que le film fut un flop et que les critiques aient eu la main lourde, The Punisher était un deuxième essai cinématographique assez réussi dans l'ensemble malgré des défauts évidents et un manque de violence à moitié assumé. Toutefois, malgré son évincement dans le reboot signé Lexi Alexander, Thomas Jane aime le personnage Marvel et le prouve à travers un court-métrage énigmatique bougrement bien foutu qui veut, à travers son existence, montrer ce que Jane a en tête pour le personnage dans ce qui pourrait être un éventuel come-back...

Pour cela, il confie la réalisation à Phil Joanou (Les Anges de la nuit), qui nous livre ici un court-métrage dépassant les espérances. Le concept ? Un homme (Thomas Jane donc) porte son linge sale dans une laverie automatique située dans un quartier glauque du ghetto où règnent apparemment dealers et proxénètes. L'atmosphère est lugubre, sale, désenchantée mais notre protagoniste reste muet, insensible aux agissements de son entourage. Pourtant, à un moment donné, il va se lever, paisiblement, et aller dans le drugstore d'en face acheter une bouteille de Jack Daniels, connue pour avoir un verre extrêmement solide.

À partir de là, la punition peut commencer. Malgré la photographie assez faiblarde, l'action est vive, virulente, gore, maîtrisée, Joanou laissant l'acteur principal dégommer la petite bande de voyous sans état d'âme, fracassant crânes et membres avec professionnalisme et sérénité, le tout dans une sauvagerie exemplaire. Dès lors, le ton acéré du comics se ressent jusqu'au plan final où l'on découvre la nature réelle du court-métrage : un fan-film puissant qui prouve qu'il n'y a pas besoin d'artifices hollywoodiens à deux balles pour faire transcender l'un des personnages les plus noirs de l'univers Marvel sur un écran. On appelle cela une leçon.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 80 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de MalevolentReviews Dirty Laundry