Avis sur

Divergente 2 : L'Insurrection par Lucas Perrier

Avatar Lucas Perrier
Critique publiée par le

Après un premier épisode plutôt mauvais, la nouvelle franchise de Summit Entertainment, petite sœur de Lionsgate qui produit actuellement la saga Hunger Games, revient sous la houlette de Robert Schwentke, réalisateur allemande du déjà pas terrible Red 2 et du mauvais R.I.P.D Brigade Fantôme.
La suite de la franchise du sous-Hunger Games passe donc entre de nouvelles mauvaises mains mais arrive quand même à surpasser le premier épisode. C’est donc la suite directe de ce dernier où l’on retrouve l’héroïne Tris dans ce monde post-apocalyptique organisé en cinq factions désormais dirigé par la tyrannique Jeanine. Tris et ses acolytes sont alors poursuivis par les troupes de celle-ci, à la recherche des tous les divergents pour ouvrir une boite bien mystérieuse qui pourrait changer le cours des choses.

Passé ainsi la lourdeur narrative de présentation du premier épisode, presque 2h30 de film pour celui-ci tout de même, ce deuxième volet de la saga laisse plus de place à l’action sans pour autant en abuser puisque le film se concentre principalement sur l’objet mystérieux dont une unique personne, un divergent, peut l’ouvrir. On vous laisse deviner lequel. Le film alterne donc entre bla bla et scène de tests des divergents, ces fameuses séquences de tests que l’on pensait terminée après le premier épisode, mais le rythme du film est plutôt soutenu ce qui ne laisse pas le spectateur plonger dans un profond ennui et n’est pas dépité par la médiocrité que laisse transparaitre le film.

Le scénario est donc un petit peu mieux que son prédécesseur mais reste quand même bien ancré dans la veine young adult même s’il délaisse quelque peu le côté romance du premier épisode au profit d’un peu plus d’action. Cela sacrifie donc certains personnages et plus particulièrement celui de Quatre, nom ridicule au passage on ne le répètera assez jamais, interprété par Theo James, totalement insipide, qui n’a plus aucune utilité durant le film, à part servir de sbire à sa petite amie Tris. Cette dernière, jouée par une Shailene Woodley peu inspirée, change aussi de look, au grand désarroi d’une bonne partie du public. Le seul personnage qu’on est à peu près content de retrouver, c’est celui de Miles Teller qui apporte une petite touche d’humour bienvenue lors du début du film. Pour ce qui est du reste du film, on a vu qu’Octavia Spencer s’est incrusté histoire de se faire quelques ronds en plus, Jai Courtney n’a pas non plus changé ses talents d’acteur et Kate Winslet fourvoie les siens dans cette saga qui la rend particulièrement médiocre, ce qui est bien dommage au vu du potentiel de l’actrice, gâchée par une réalisation plutôt paresseuse.
Pour ce qui est du côté technique, les effets spéciaux ne sont pas si mauvais que ça, contrairement à ce que tout le monde peut dire, la photographie est plutôt moyenne et la 3D n’est pas vraiment d’une grande utilité, se contentant d’être uniquement fluide.

Au final, Divergente 2 : L’Insurrection est une meilleure suite que le premier volet, nettement plus divertissante mais pas non plus exemptée des défauts du premier opus. Et comme sa grande sœur, le dernier tome sera adapté en deux parties, coutume désormais pleinement adoptée par le système hollywoodien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 206 fois
Aucun vote pour le moment

Lucas Perrier a ajouté ce film à 1 liste Divergente 2 : L'Insurrection

  • Films
    Affiche Invincible

    Cinéma 2015

    Avec : Invincible, L'Affaire SK1, Les Nouveaux Sauvages, Le Dernier Loup,

Autres actions de Lucas Perrier Divergente 2 : L'Insurrection