Dix verges entrent en scène

Avis sur Divergente 3 : Au-delà du mur

Avatar Redango
Critique publiée par le

Je vous avoue que je suis un peu perdu là. Le 1 et le 2 étaient mauvais, pas foncièrement mauvais de bout en bout, il y avait quelques trucs à sauver quand même. Il faut reconnaître qu’aussi nuls puissent-ils être, ils se suivent quand même assez bien et on garde une certaine cohérence d’un opus à un autre. Pour Divergente 3 j’ai vraiment l’impression qu’ils n’en n’ont rien eu à foutre de cette cohérence et ont balancé toutes les idées qu’ils n’avaient pas pu mettre dans les deux précédents pour nous servir ici un joyeux bordel où la merde s’entasse jusqu’à ensevelir chaque spectateur qui a eu la bonté de payer sa place.

Voilà déjà 2 films où l’on nous bassine avec le fameux mur entourant la ville de Chicago pour protéger la population de la radioactivité et du néant extérieur. En 4 minutes montre en main, la barrière est explosée, les méchants sont stoppés et le mur est franchi. Ok film, laisse-moi souffler deux minutes et réaliser que ce qu’il vient de se passer n’est pas rien et que c’est quand même énorme non ? Pourquoi ai-je l’impression d’être le seul qui en a quelque chose à foutre ?
Le métrage désamorce complètement toute l’attente qu’il y avait avec ce mur et également pour le monde extérieur et donc là, ils sont dehors ?
Donc juste avec une pince et un grappin ils ont réussi à s’enfuir de cette enceinte qui était soi-disant infranchissable tout ce temps et atterrissent donc dans le monde post-apo assez moche. Parce que c’est trop mainstream de faire un désert ou des cailloux, les ados ils aiment le dark bien parlant, donc filtre rouge, cratères tous les 2 mètres et on va mettre de la pluie. OU DU SANG PUTAIN, IL PLEUT DU SANG, OUAIS !! Heureusement que cette pluie a épargné la ville de Chicago bien entourée par un peu de béton tout ce temps, ouf.

Ils sont recueilli par les gens d’une autre cité un peu plus loin ou plutôt, ils étaient attendus, parce que élus toussa toussa… Ils sont désinfectés des toxines du monde extérieur par une douche de miel qui leur colle à la peau, qui les empêche de respirer quelques secondes et visiblement leur fait mal. Parce que ouais, euh c’est le turfu on ne fait pas un peu de fumer ou juste de l’eau pour montrer la désinfection en sas nous.

On leur explique pourquoi le monde est dévasté. La faute aux capitalistes parce qu’une méchante multinationale a voulu travaillé sur le génome puis boom émeutes partout dans le monde et rébellion. Mais pourquoi ? Aucune explication, c’est improbable et incohérent on sait qu’il y a eu une guerre mais putain ça part d’où ? Et quel rapport avec des scientifiques qui bossent en labo ?
Ah et pour nous montrer des images de la guerre nucléaire ils projettent une vidéo d’une bombe atomique en train d’exploser, c’est juste la vidéo de nuke la plus connue sur YouTube, à savoir celle-ci : https://youtu.be/-4eLdRCP_I0?t=30s
Ah bah ça coûte moins cher mon pote.

Donc ces humains dans leur cité du turfu veulent créer un génome parfait. Comme si il n’y avait pas assez de différentes castes (audacieux, érudits, fraternels, sincères etc) pour que les ados abrutis s’identifient et comme si on ne segmentait pas suffisamment la société, on a les divergents parce que « toi aussi devant ton écran petit juvénile en déficit de QI si tu t’ais toujours senti différents et à part, c’est parce que tu es unique, tu es peut-être un… divergent ! ».
Et ce n’est pas tout, maintenant on a les déficients et les purs et il faut purifier les déficients. Pourquoi ? On ne sait pas, c’est le même principe que pour la guerre un peu plus haut. On ne saura jamais la différence entre les deux, ce qui les distingue ou autre. Visiblement rien puisque Quatre est un déficient mais il met des branlées à tout le monde quand même et il se sent bien dans ses pompes et Tris est une pure mais bon, il faut bien un prétexte pour faire avancer l’histoire.

Bref Tris comprend le manège et les méchants présumés sont finalement les méchants du film. Elle s’énerve et dit que c’est mal de diviser la populace en sous-groupe qu’il faut rassembler etc mais c’est pas toi grognasse qui était tellement fière d’être acceptée chez les Audacieux et pas chez ces lopettes d’Erudits ?

Finalement le nazi bras droit du méchant n’est pas vraiment nazi puisqu’il aide Quatre à contrer le plan qui consiste à gazer toute la ville.

Tout le monde est content, tout le monde sourit et pour finir on envoie un avion rempli d’explosifs s’écraser sur la ville en face. Seigneur bénissez le bon gout.

Je sais qu’on ne dirait pas en lisant une critique aussi limpide que celle-ci mais le film est décousu au possible et il y a un sérieux problème d’écriture. Le scénario n’est déjà pas génial mais tenter d’en faire quelque chose de compliqué pour se faire mousser, beh ça se voit tout de suite surtout quand c’est une bande de branleurs à la réal qui prennent leur public pour des cons.
Le jeu d’acteur est toujours aussi mauvais, 3è volet et toujours pas une once d’empathie pour qui que ce soit, les effets spéciaux sont dignes d’une cinématique d’un jeu Xbox 360 (surtout les vaisseaux…)

Bref cet étron ne mérite pas votre attention, d’ailleurs je ne vois pas pourquoi je perdrai mon temps à finir d'ecr

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1945 fois
25 apprécient

Redango a ajouté ce film à 1 liste Divergente 3 : Au-delà du mur

Autres actions de Redango Divergente 3 : Au-delà du mur