Insaisissable

Avis sur Diversion

Avatar Flaw 70
Critique publiée par le

Qu'on se le dise tout de suite, ce film est probablement le plus bizarre que j'ai vu cette année, non pas parce qu'il raconte une histoire étrange et incompréhensible ou quoi que ce soit, juste parce que j'ai rarement vu un film qui passait aussi vite de la qualité au médiocre de scènes en scènes. Le film jongle constamment entre les bonnes idées et les idées honteuses à tel point que lorsque le film s'achève on ne sait pas vraiment si on l'a apprécier ou au contraire trouvé totalement agaçant. Le film ne sait jamais ce qu'il veut et où il va, changeant de genre et de tonalité parfois au sein d'une même scène jusqu’à ce que l'on se demande quel genre de film on regarde au juste. Tout ceci prouve bien que les deux réalisateurs, Glenn Ficarra et John Requa, sont sur la pente descendante, après le réussi I Love You Phillip Morris, comédie loufoque et touchante, il avait diminué qualitativement avec le néanmoins sympathique Crazy, Stupid, Love, comédie plus convenue mais divertissante, et ici il baisse encore d'un cran même si il ne livre pas encore un film totalement mauvais.

Tout d'abord scénaristiquement parlant tout ce montrera assez prévisible, ce qui est dommage pour un film d'arnaque me diriez-vous sauf que l'arnaque est là, ce n'est pas un film d'arnaque mais une comédie romantique. Ficarra et Requa sont malgré tout des auteurs qui ont des thématiques qui commence à émerger et leurs obsessions et de traité la banale comédie romantique de manière nouvelle et originale, même si il avait un peu échoué avec Crazy, Stupid, Love mais il n'en était pas les scénaristes, ici comme pour I Love You Phillip Morris, il s'agit de placer une romance dans un milieu où on ne l'attend pas, après l'univers carcéral où l'arnaque et le mensonge était déjà très présent, voilà qu'ici ils se plongent encore plus dans ce milieu de l'arnaque. Pour eux, une romance ne peut se dissocier de cette aspect arnaque, on retrouvait ça dans Crazy, Stupid, Love où pour draguer il fallait devenir quelqu'un d'autre, la romance ici comme dans leurs autres films n'est qu'affaire de mensonges, d'escroqueries et d'illusions. Cette cohérence artistique de la part des deux cinéastes est appréciable car cela montre qu'ils ont des ambitions et une vision d'ensemble sur leurs œuvres mais ici ils peinent à réexploiter leurs thématiques et tombent quelque peu dans la redite. Le film sera donc diviser en 3 actes, le premier qui est à la fois la rencontre et l'exposition du monde de l'arnaque est le plus réussi car ici l'arnaque est exploitée correctement au point même de parvenir à bluffer au détour d'une scène qui vient clôturer cette première partie du film, qui en plus fait une utilisation habile de Sympathy for The Devil des Rolling Stones. De plus cette partie ce concentrant plus sur l'exposition de cette univers arrive à captiver l'attention surtout que cela permet de ne pas encore trop s'attarder sur les personnages qui paraissent déjà fade mais on s'en détourne assez rapidement , ce qui fait que les défauts ne seront pas trop présent encore malgré une introduction laborieuse et des dialogues relativement faible. C'est lorsque l'on rentre dans le deuxième acte que les choses se gâtent, ici on s'intéressera plus à la romance, l'aspect arnaque étant quasiment absent, ce qui fait que tous ce qu'a mis en place la première partie se voit en faite réduit à rien, ce qui pointe les inégalités du récit. Mais le principal défaut vient du faîte que les personnages sont totalement inintéressants et que les dialogues sont véritablement laborieux. Ici tout ce que le film fera est convenu, prévisible voire même parfois ennuyant faute à des personnages sans psychologies qui ne sont que des illusions pour tenter de nous détourner des grosses ficelles scénaristiques alors qu'en faîte ils ne servent qu'à les mettre en évidences. Néanmoins quelques scènes fonctionneront ici et là, et certaines touches d'humour arrivent à décrocher un sourire quand celui-ci n'est pas totalement beauf et graveleux. Car le film peut parfois se donner des airs classieux et élégants mais il tombe généralement dans la misogynie et la beaufitude, ce qui est pour moi ses défauts les plus impardonnables même si cela correspond à l'univers qu'il dépeint arrondir les angles et faire en sorte que son héroïne soit autre chose qu'une bimbo sans cervelles qui ne vit que pour les beaux yeux de son prince charmant et qui n'est là que pour ce faire manipuler et soumettre par la volonté des autres. Sinon pour la dernière partie celle-ci plonge dans le thriller en débutant avec une scène habile et bien pensé qui tranche un peu avec la linéarité de l'ensemble. Néanmoins cette partie sera la plus courte et l'arnaque refait son entrée mais les grosses ficelles scénaristiques, comme le setup and payoff, des éléments exposés en première partie d'apparence anodins qui vient régler la situation de la dernière partie, font que ici on ne sera pas bluffé et que tout sera attendu dans ce final franchement paresseux, voire honteux quand les motivations de la fille sont révélés au grand jour. Pourtant une certaine efficacité se dégage de l'ensemble, la première partie est assez réussie, des touches d'humours bienvenues ici et là, quelques scènes bien pensé et le film arrive même à bluffer lors d'un de ses passages, ce qui fait que malgré ses nombreux défauts le film parvient quand même à être divertissant.
Surtout que le casting sans être transcendant, ce montre plutôt bon, Will Smith est toujours aussi cool même si il n'est clairement pas ici dans son meilleur rôle, il s'impose néanmoins avec classe et charisme tandis que Margot Robbie confirme son talent après The Wolf of Wall Street, même si ici elle écope d'une coquille vide et qu'elle doit plus mettre en avant sa plastique, au demeurant superbe, plus que ses talents d'actrice. Néanmoins elle arrive à montrer ses nuances de jeu et elle s'impose avec un naturel assez désarmant, avec de meilleurs rôles elle peut véritablement faire de grandes choses, elle en a les capacités. De plus l'alchimie entre les deux acteurs fonctionnent vraiment bien, ils sont crédibles et nous font un temps soit peu croire à leur romance et jeu de manipulation.
Pour ce qui est de la réalisation, celle-ci est classe et élégante, avec une photographie très esthétisée qui enrobe le tout dans un univers glamour et très flashy avec parfois d'habile jeu de couleurs qui va à merveille au film, le montage très linéaire et maîtrisé faisant que le film ne souffre d'aucune longueurs et la sélection musicale même si plus qu'évidente et très bien choisi. D'un point du vue technique il n'y a pas grand chose à dire comme pour la mise en scène de Glenn Ficarra et John Requa d'ailleurs, car elle manque d'inventivité, d’ingéniosité et de personnalité, se montrant assez générique et impersonnelle mais elle fait son job, elle est efficace et maîtrisé et son classicisme en fait sa force, ne cherchant jamais l'esbroufe ou le sensationnalisme. C'est donc globalement du bon boulot sur le plan esthétique, le film étant plutôt agréable à regarder avec sa mise en scène élégante et aboutie.

En conclusion Focus est un film moyen, qu'on regarde sans vraiment s'y impliquer, après ce film peut plaire pour un divertissement du dimanche soir, pour un public pas trop regardant qui veut juste se vider la tête. Mais voilà un divertissement correct ne signifie pas forcément un bon film et ici j'ai regardé l'ensemble d'un ennui poli, sans être enthousiasmé devant le spectacle ni totalement rebuté par lui. Certains moments marche vraiment et arrive à nous prendre au jeu, ce qui fait que les qualités arrive à palier les défauts sans pour autant prendre le dessus sur eux. On reste donc dubitatif après le visionnage avant d'oublier totalement le film, rien ne marque, le film n'a ni impact, ni envergure ce qui fait qu'il est inutile de le dramatiser, certains le trouveront bon, d'autres totalement honteux, le film n'étant que ce que l'on attend de lui. Soit on aime, soit on aime pas ou alors on sent fond et là le film ne sera ni bon ni mauvais, juste moyen. C'est un film qui n'a pour but que de divertir et il rempli son objectif même si il le fait maladroitement, après tout dépendra de ce qu'on attend du film personnellement je n'en attendais rien et le film ne m'a rien offert, il m'a juste fait passer le temps parfois de manière agréable parfois non mais jamais rien de dramatique ou de transcendant juste du aussitôt vu aussitôt oublié.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1662 fois
19 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Flaw 70 Diversion