👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Critiques de Divines

Sergent_Pepper
4

La frime ne paie pas.

La caméra d’or récompense un premier film ; Divines, qui semble-t-il a bouleversé les mondains de la Croisette qui, écœurés des petits fours et du champagne aurait voulu donner le change par un...

Lire la critique

il y a 5 ans

LeCinemaDuSpectateur
5

Banlieue-land

Le cinéma français contemporain, d’Audiard (Dheepan) à Sciamma (Bandes de Filles), tente de construire un regard sur la banlieue. Il cherche à s’accaparer cet univers qui, pour beaucoup, à commencer...

Lire la critique

il y a 5 ans

Mil-Feux
7
Mil Feux

"T'as du clitoris, j'aime bien !"

La réussite. Dur d'y croire lorsqu'on vient d'une banlieue où le quotidien se résume au trafic, à la violence et à la religion. Pourtant, rien ne peut empêcher les rêves et les ambitions de naître...

Lire la critique

il y a 5 ans

Thomas_Deseur
8

Le bal des actrices

Oulaya Amamra. Il sera difficile de parler de ce film sans mettre le nom d'Oulaya Amamra à chacune des lignes de cette prose tant la performance de l'héroïne de "Divines" est à couper le souffle. Une...

Lire la critique

il y a 6 ans

EricDebarnot
7
Eric BBYoda

Pour Oulaya

L'un des grands bonheurs de la vie d'un cinéphile, me semble-t-il, c'est celui d'assister à l'apparition d'un acteur ou d'une actrice, de quelqu'un qui irradie littéralement l'écran, qui vous...

Lire la critique

il y a 5 ans

mymp
5
mymp

Bande deux filles

Invariablement, la représentation des banlieues au cinéma semble poser problème pour certains (pour beaucoup ?) dès qu’un film ayant pour cadre les cités déboule sur les écrans (Audiard et Sciamma...

Lire la critique

il y a 5 ans

Amaury_F
9
Amaury Fou

Film, t'as du clitoris, je t'aime bien !

Lauréate d'une Caméra d'or bien méritée à Cannes, Houda Benyamina avait enflammé le Festival avec son premier long-métrage Divines, une véritable pépite que je vous invite à découvrir immédiatement...

Lire la critique

il y a 5 ans

Sabri_Collignon
2

Divinement atroce

Cannes semble s’être découvert un nouveau pouvoir politique incisif: Jacques Audiard l'année dernière ghéttoisait une famille tamoule fictive et remportait la plus haute distinction, Houda Benyamina...

Lire la critique

il y a 5 ans

mikeopuvty
3
Mike Öpuvty

Divine qui vient diner ?

Auréolé de son succès Cannois, Divines nous arrive discrètement à la fin de l'été et ravi la presse autant que les spectateurs... Tous ? Non ! Une poignée d'illuminés continuent encore et toujours de...

Lire la critique

il y a 5 ans

Fritz_Langueur
4

La caméra mord !

Auréolé d’une « Caméra d’Or » et d’un enthousiasme féru des festivaliers, j’attendais ce « Divines » non sans une certaine curiosité. Assouvie, force est de reconnaître que je n’ai pas adhéré à ce...

Lire la critique

il y a 5 ans