Avis sur

Divines par Quintin Leneveu

Avatar Quintin Leneveu
Critique publiée par le

Découvert à Cannes, où le film a reçu la caméra d'or, la présentation (et la reconnaissance) du film ont surtout eu un écho après le discours de sa réalisatrice. Grandiloquent au possible (je pourrais aussi utiliser le mot "vulgaire" mais je ne suis pas sur qu'il serait adapté), son discours contenait des éléments interessant mais, par sa forme même, ne devait pas plus envie d'aller voir le film. C'est ainsi que j'ai vu sans joie aucune débarqué "Divines" sur les écrans. Et c'est sans a priori mais sans réelle motivation que je suis aller le voir. Grande fut mon erreur.
Se basant sur le modèle du film de banlieue (ou de cité), sorte d'équivalent français du white trash américain où les grands espaces sont remplacés par le béton des cité, le film suit le trajets de Dounia et de Maimouna, 2 jeunes filles qui veulent se faire une place dans cet espace cloisonné qu'est leur cité et ainsi s'affirmé comme femme et être indépendant. Du fait de son affiliation au film de banlieue, le film en passe par les éléments commun du style : rêve de gloire se transformant en petit trafic, chef de bande à amadouer, petit combine et gros problème. A cela s'ajoute une histoire d'amour et une découverte de la féminité des héroines. Pourtant, si le scénario ne réinvente rien, il contient des moments d'une beauté et d'une réussite rare pour le genre (le rêve de ferrari, la boite de nuit, de nombreux plans d'une beauté certaines) qui, conjugué à une musique orchestrale que l'on entend rarement ans ce type de film, et couronné par un final christique terriblement puissant, donne une impression étrange que l'on attendait pas d'un film comme celui-ci. Alors oui, le film contient aussi son lot de stéréotypes (la chef de bande, dont le jeu médiocre ruine chacune de ses apparitions) et de ridicules (comment accepter cette scène de danse dans le supermarché au milieu d'autres scènes aussi maitrisée) qui, sans gâcher le film, lui empêche d'atteindre de réel sommet de réussite. Dommage mais, le fait qu'il s'agisse d'un premier film, fait plus facilement accepter les erreur comme celle-ci.
Côté acteurs, le duo d'héroines est tout simplement excellent, véritable révelation du film, surtout la jeune Oulaya Amamra qui s'ouvre ici les portes du cinéma, à n'en pas douter. Pour le reste, le casting se tient bien excepter, encore une fois, Jisca Kalvanda, chef de bande qui en fait beaucoup trop et ne convainc jamais.
Au final, "Divines" est une vraie surprise de cette rentrée. Une film original et bourré de qualité qui mérite le détour, et qui mérite surtout que l'on passe outre certains a priori pour lui laisser une chance qu'il mérite amplement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 351 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Quintin Leneveu Divines