Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Affiche Dog Days

Critiques de Dog Days

Film de (2002)

Le naturalisme de Seidl

Je suis terrifié par cette aptitude déconcertante du réalisateur à dépeindre la cruauté ordinaire. Par contre, Seidl s'attache au docu fiction naturaliste, certes, mais je comprends que le spectateur puisse être lassé par le faible enjeu ou le faible intérêt. Une problématique que j'estime conciliée dans Import/Export alors qu'ici c'est plutôt le côté accablant qui est recherché - plus que... Lire la critique de Dog Days

4
Avatar OVBC
8
OVBC ·

Éclairage sans fard du misérabilisme ordinaire

C’est en croisant les trajectoires d’une dizaine de personnages qu’Ulrich Seidl observe sans fard leur médiocrité respective. L’environnement, celui d’une banlieue résidentielle huppée de Vienne, n’avait pourtant rien d’infamant. Mais entre deux séances de bronzage aux abords des piscines privatives, ce sont les incivilités, les querelles de voisinage, les libertinages... Lire l'avis à propos de Dog Days

Avatar In_Cine_Veritas
6
In_Cine_Veritas ·

Critique de Dog Days par JimAriz

Dog Days serait la journée la plus chaude de l'année, c'est en tout cas pendant un week-end caniculaire que se déroule l'action de ce film autrichien. Film choral suivant 6 destins différents un jour où la chaleur va les faire "chavirer". Bonne idée de départ, le film d'Ulrich Seidl, volontairement provocateur avec ses scène sexuelles explicites, peine à convaincre. Il n'est pas assez percutant... Lire l'avis à propos de Dog Days

Avatar JimAriz
5
JimAriz ·

Critique de Dog Days par KiidCathedrale

La chaleur oppresse les corps, qui se sentent alors obligés de se libérer de leurs carcans coton/plastique/tissu. Corps ridés, corps poilus, fente parée à la détente, Seidl alterne habilement les plans fixes/caméra à l'épaule pour tout montrer, étaler la sueur de ses protagonistes perdus, idiots, marrants, coincés, toqués, cloués dans leurs enveloppes charnelles souvent dégueulasses,... Lire l'avis à propos de Dog Days

1
Avatar KiidCathedrale
6
KiidCathedrale ·