Affiche Dogman

Critiques de Dogman

Film de (2018)

Os Tracisme

Gueule. Le film s’ouvre, sur la gueule d’un pitbull nacré aux crocs saillants, menaçants. Face à lui, Marcello, toiletteur. Ses armes pour dompter la bête, patience et affection. Dans sa boutique crasseuse, Marcello choie chiennes et chiens. Derrière les mêmes barreaux, ils sont tous égaux. Marcello, emmuré dans cette cité à l’abandon, vestiges d’un passé que les touristes animaient et... Lire la critique de Dogman

8
Avatar Alyson Jensen
8
Alyson Jensen ·

Amours chiennes

Matteo Garrone revient aux choses (très) sérieuses, trois ans après son Tale of tales épais et négligeable, avec un film coup de poing en forme de "comédie humaine" macabre et poisseuse. Inspiré d’un fait divers qui choqua l’Italie à la fin des années 80 (un toiletteur pour chiens tua la terreur du quartier qui le martyrisait en le torturant à mort ; la liste des... Lire la critique de Dogman

10 3
Avatar mymp
7
mymp ·

Critique de Dogman par Steve M

Tout d‘abord je doit avouer avoir été bluffer agréablement par ce drame italien. Dogman superbement réaliser par Matteo Garrone traitant de la violence tout comme ces trois précédents film présenté au festival de Cannes et récompensé (Gomorra, Prix du jury en 2008, Reality, Grand Prix en 2012 et Tale of Tales, bredouille et injustement décrié). Dogman à obtenu le prix d'interprétation... Lire l'avis à propos de Dogman

6 1
Avatar Steve M
7
Steve M ·

Faiblesse(s)

Dogman, c’est l’histoire de la faiblesse. D’abord, la faiblesse lâche, la faiblesse qui insurge. La faiblesse qui fait taire Marcello alors qu’il devrait dénoncer. Celle qui le fait revenir auprès de ceux qu’il a trahi, la queue entre les jambes. La faiblesse qu’on condamne. Mais c’est aussi la faiblesse impuissante, la faiblesse qui apitoie. La faiblesse... Lire la critique de Dogman

7
Avatar Ines Clivio
8
Ines Clivio ·

Dogman, ma critique

Brutal, sombre et très efficace. Au premier regard, on oscille un peu entre drame humain dressé comme une fable et scénario de thriller pensé comme Drive (ici aussi, le personnage principal a une double casquette), mais la balance penche plutôt vers le premier et le récit évite heureusement la facilité ou les clichés du second genre. Dans la scène d’ouverture, on voit le frêle Marcello... Lire la critique de Dogman

8 3
Avatar leaakier
8
leaakier ·

Dogman frappe fort nom d'un chien !

D'une mécanique implacable, Dogman fait partie du haut du panier de la Compétition du Festival de Cannes 2018, l'un des films que l'on attend à retrouver au palmarès du Jury présidé par Cate Blanchett. [Edit : le film a reçu le Prix d'Interprétation masculin pour Marcello Fonte] Après l'exubérante parenthèse de Tale of Tales, Matteo... Lire l'avis à propos de Dogman

10 3
Avatar Damien Charron
8
Damien Charron ·

Critique de Dogman par Kouna

Une silhouette chétive face à un paysage de station balnéaire désaffectée, filmée avec un art du grand angle. Un mouvement de caméra à l'épaule nous fait découvrir les traits de ce personnage : ce visage, on ne l'oubliera pas. Ses traits se confondent avec ceux de sa personnalité : Marcello Fonte, calabrais jusqu'alors inconnu du grand public et prix d'interprétation à Cannes, offre un... Lire la critique de Dogman

4
Avatar Kouna
9
Kouna ·

Une claque !

Je me suis pas foulé, j'ai repris une punchline presse de je ne sais plus quel canard présente sur l'affiche... Mais attention, ce n'est pas une vulgaire pichenette assénée à un gamin capricieux... C'est plutôt une baffe à la Obélix, celle qui met un régiment de romains en orbite au dessus des forêts bretonnes, c'est du niveau Lino Ventura (avec ses parpaings à la place des mains) dans La... Lire la critique de Dogman

4
Avatar MohamedTahiani
8
MohamedTahiani ·

La bête humaine.

Nul doute, « Dogman » est bel et bien un film de chien, nous entrainant dans les bas fonds napolitains pour mettre en scène un combat entre David et Goliath : Marcello, toiletteur pour canidé, et Simoncino, brute épaisse gobant les rails de coke. Loi du plus fort est bestialité sont donc au rendez-vous dans ce nouveau film de Matteo Garonne, qui, à propos de la mafia napolitaine, avait déjà... Lire l'avis à propos de Dogman

10 1
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
6
Kiwiwayne Kiwinson ·

Chiendent

Le cinéma italien est pessimiste, à l'image de ce pays, véritable phoenix européen, splendide mais dans l'éternelle combustion de ses propres fastes. Il y a Rome et ses merveilles d'architecture, son histoire, son luxe, puis il y a les banlieues romaines, aux allures de tiers-monde ; immeubles déchiquetés, émiettés comme les rivages méditerranéens, balayés par les vents. C'est dans... Lire la critique de Dogman

5 4
Avatar Tom_Ab
8
Tom_Ab ·