Les chiens de paille

Avis sur Dogville

Avatar Duskolos
Critique publiée par le

Mesdames et Messieurs, voici le chef d'oeuvre de Lars Von Trier ! Etant moi même très intéressé par ce réalisateur qui pour le moment ne m'a véritablement déçu qu'avec Breaking The Waves, je suis obligé d'admettre que Dogville est un film incroyable qui nous retourne du début jusqu'à la fin de ces 2h55 minutes !

Plus profond que Dancer in the Dark, plus esthétique que les Nymphomaniac, plus constant que Mélancholia, Ce petit bijou qu'est Dogville ne peut laisser insensible toute âme à la recherche de la compréhension de ce qu'est la société et la façon dont fonctionne le comportement humain. Içi, c'est une véritable critique du communautarisme lui même enclenché par une forme de collectivisme si caractéristique de ce qu'était le 20ème siècle dans certains pays de l'Est...
La manière dont LVT joue de toutes ses qualités pour faire une critique à la fois acerbe et fine est tout simplement prodigieuse. Tout le film n'est qu'une montée crescendo de la manière dont l'être Humain se pourvoit d'une certaine atrocité si propre au genre humain. Içi, la façon dont les habitants de Dogville adoptent Grace (Nicole Kidman) et la manière dont ils utilisent sa naïveté est juste parfaite ! Petit à petit, Grace comprend qu'avoir abandonné sa famille pour en découvrir une autre est la pire des choses qu'il lui soit arrivée. Dogville aborde tout au long du film la question du pardon, des circonstances que l'on puisse donner à nos actes mais également le caractère primaire d'une société purement communautaire.
SPOILER ///////
=> J'ai réellement adoré la façon dont Grace réagit lors des dernières scènes face aux actes des habitants de Dogville et également le fait qu'elle décide de garder en vie le chien de Dogville, le seul à ne pas lui avoir causé de la souffrance physique et psychologique. C'est içi la parfaite illustration de ce Rousseau dit dans "Le discours sur le fondements des inégalités parmi les Hommes" : "Il y a parfois plus de différences entre deux hommes qu'entre un homme et une bête sauvage". A méditer...

Visuellement et esthétiquement, c'est du grand Lars Von Trier ! Comment ne pas adoré la mise en scène de la ville de Dogville qui a pour but de minimiser le cadre de la ville pour en faire ressortir le côté malsain des habitants, de leurs moeurs, mais surtout de leurs actes. Et puis encore une fois, je suis tombé sous le charme de la prestation de Nicole Kidman, qui est pour moi l'une des plus grandes actrices de sa génération !

Autant dire que ce Dogville a été une grande claque cinématographique et que je ne peux que le conseiller à tout amateur de cinéma assez averti pour saisir toutes les subtilités du cinéma de LVT !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 560 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Duskolos Dogville