Affiche Douce

Critiques de Douce

Film de (1943)

Critique de Douce par Gérard Rocher

La comtesse de Bonafé n'est pas femme commode. En 1887, dans son hôtel particulier parisien, elle règne d'une main de fer agrémentée d'une langue de vipère sur sa famille et son personnel, tous menés"à la baguette". La vieille dame est entourée notamment du comte Engelbert, fils soumis à cette mère "coriace* et de... Lire l'avis à propos de Douce

27 6
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

Illusions perdues

Douce, un mot qui effleure comme une caresse, que l’on murmure, que l’on susurre, qui vous reste au bout de la langue comme une friandise, et pour l’heure, un prénom. 17 ans, petit visage fin et mobile sous la cascade des boucles brunes, éclairé de grands yeux sombres, vivacité à peine démentie par le sérieux qui en émane, silhouette menue de femme enfant... Lire la critique de Douce

51 70
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Joyeux Noël

1943, la France se fredonne Douce avec un petit concentré de ce qui se faisait de mieux comme cinéma sous l’occupation : Claude Autant-Lara filmant Odette Joyeux déclamant du Aurenche et Bost et photographiée amoureusement (déjà !) par Philippe Agostini… Noël 1887, petit délice de reconstitution, plaisir d’une Tour Eiffel bas de l’étage lors du travelling inaugural sous la neige,... Lire la critique de Douce

29 9
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Critique de Douce par Eric31

Douce est un drame réalisé par Claude Autant-Lara, coécrit par Pierre Bost et Jean Aurenche, d'après le roman (dont le titre dévoile la fin...) de Michel Davet... qui met en scéne à la fin du XIXe siècle, les amours et désillusions de deux femmes... La premiere : Irène (très lumineuse Madeleine Robinson) est la gouvernante d'une maison familiale géré par d'une main de fer par la comtesse de... Lire la critique de Douce

3 3
Avatar Eric31
8
Eric31 ·

Noirceur et dévastation

À mon sens, le plus impur chef-d’œuvre de Claude Autant-Lara, où chacun est accroché, fouillé, interrogé… On a très souvent présenté ce film comme une critique anarchiste et cruelle de la bonne conscience et de l’aveuglement de l’aristocratie de la fin du 19ème siècle ; sans doute y a-t-il cela, mais sans doute est-ce plus vaste. La scène fameuse où la vieille marquise de... Lire la critique de Douce

7 1
Avatar Impétueux
10
Impétueux ·

Critique de Douce par denizor

En 1943, en pleine Occupation, Claude Autant-Lara tourne Douce, un film qui, en dépit de son titre, est d’une dureté sans nom. Nous sommes à Paris en 1887, période où la modernité pointe le bout de son nez mais n’a pas encore révolutionné une rigide société de classe. Dans le confort d’une grande maison bourgeoise, vit donc Douce de Bonafé (Odette... Lire l'avis à propos de Douce

6 3
Avatar denizor
8
denizor ·

une satire éblouissante

Un des 4 ou 5 chef d'oeuvres réalisés par Claude Autant-Lara. Adapté d'un roman de Michel Davet (en fait, un pseudonyme qui cachait une femme) par Jean Aurenche et Pierre Bost, ce film, un authentique chef d'oeuvre, est une satire sociale éblouissante. Dialogues de grande qualité, scénario mettant en jeu classes sociales et rapports de pouvoir, mise en scène inspirée, musique et photo... Lire la critique de Douce

1
Avatar André Desages
10
André Desages ·