Douce nuit, sanglante nuit, a eu son petit succès, lui offrant la chance de devenir une série. Suite pleinement assumée, ce deuxième épisode voit Ricky, le petit frère de Billy, prendre la relève. La famille. Le film est composé de deux parties, la première où Ricky s'entretient avec un psychologue dans un asile, et la deuxième où il reprend la succession familiale de la tuerie de personnes qui ont été vilaines.


Plus de sensibleries, de traumatismes ou quoi que ce soit pour faire du tueur une pauvre petite créature comme dans le premier. Ricky a lui aussi son grain dans la tête, mais tient plus du psychopathe que de la victime. C’est un vrai dur, qui veut se venger. Le film tient parfois du film d'action, avec des exécutions assez musclées et des répliques très années 1980, qui sentent la testostérone. L'acteur principal cabotine, en fait trop, ce qui permet aussi de voir le film avec un certain second degré.


Le film est un peu plus carré, un peu plus propre que le premier, même s’il s’autorise aussi à en faire trop. Avec le budget ridicule attribué à cette séquelle (100 000 $, soit dix fois moins), ça n’a pas dû être facile. Alors comment ont-ils fait ?


C'est simple. La majorité des séquences de la première partie reprennent des scènes du premier film, que Ricky raconte au psychologue. Les quelques échanges entre eux sont bien amenés. Mais il s’agit tout de même d’une grande partie du premier film qui est ici recyclée. Difficile de ne pas faire plus radin.


C’est une suite qui prend une nouvelle direction, plus convenue certes, et qui perd l’éclairage psychologique sur le tueur du premier. C’est probablement aussi parce que le film en fait trop qu'il s'appréciera avec une certaine distance, dans la fainéantise de sa première partie, et dans les excès de la suivante, qui propose des scènes assez incroyables, allant dans une exagération de morts qui fera le régal des amateurs. Sacré Ricky.


(Le "remake" de 2012, joli mais décevant, lui fera d'ailleurs un petit clin d'oeil)

SimplySmackkk
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Défi 365 critiques en 2019 (Films)

Le 25 décembre 2019

5 j'aime

10 commentaires

Douce nuit, sanglante nuit 2
SimplySmackkk
5

Joyeux massacre !

Douce nuit, sanglante nuit, a eu son petit succès, lui offrant la chance de devenir une série. Suite pleinement assumée, ce deuxième épisode voit Ricky, le petit frère de Billy, prendre la relève. La...

il y a 3 ans

5 j'aime

10

Douce nuit, sanglante nuit 2
Shawn777
1

Le coup du parapluie

Après un "Douce nuit, sanglante nuit" plutôt réussi (tout est relatif), une suite voit le jour trois ans après ce dernier, soit en 1987 et cette fois réalisée par Lee Harry. Mais malheureusement, et...

il y a 3 ans

2 j'aime

Douce nuit, sanglante nuit 2
Saugom
1

Abobinablement honteux

Cette suite est une arnaque honteuse, quasiment toute la moitié du film est fait d'extraits du premier opus. Le reste est complètement pourri, mal filmé, mauvais effets spéciaux, pas gore, etc. Les...

il y a 11 ans

1 j'aime

15

Scott Pilgrim
SimplySmackkk
8

We are Sex Bob-Omb and we are here to make you think about death and get sad and stuff!

Le film adaptant le comic-book culte de Brian aura pris son temps avant d'arriver en France, quatre mois après sa sortie aux Etats-Unis tandis que le Blu-Ray est déjà sur les rayons. Pourquoi tant de...

il y a 11 ans

44 j'aime

12

Calmos
SimplySmackkk
8
Calmos

Calmos x Bertrand Blier

La Culture est belle car tentaculaire. Elle nous permet de rebondir d’oeuvre en oeuvre. Il y a des liens partout. On peut découvrir un cinéaste en partant d’autre chose qu’un film. Je ne connaissais...

il y a 2 ans

40 j'aime

13

The Suicide Squad
SimplySmackkk
7

Deuxième round de la Suicide Squad, gaffe, ça gicle

Si le premier film Suicide Squad de David Ayer n’a pas été un grand succès critique, il l’a été dans les salles, faisant rentrer plein d’oseille et même un Oscar des meilleurs maquillages et...

il y a 1 an

32 j'aime

1