La triste ombre d'un huis clos

Avis sur Doute

Avatar Kelemvor
Critique publiée par le

John Patrick Shanley pourra remercier son trio d'acteurs, sans qui son second long métrage intitulé sobrement Doute et tiré d'une pièce de théâtre qu'il a lui-même écrite ne vaudrait pas grand chose.

Non pas que le film soit désagréable à l'oeil, la volonté de mettre en scène cette histoire de curé commettant l'impensable de manière froide et placide (pour ne pas dire plate) renforce le sentiment d'étouffement dans lequel le spectateur se trouve plongé au fur et à mesure que la lumière semble éclairer les ombres dissimulant la vérité. Mieux encore, cela participe à installer une tension de tous les instants et contribue à mettre en avant le duel qui s'est engagé entre une Meryl Streep aussi rigolote qu'une glioblastome foudroyante et un Philip Seymour Hoffman aussi trouble qu'inquiétant.

Mais malgré l'idée d'installer son récit dans une période charnière de l'histoire des États-Unis, alors que la ségrégation raciale peine à quitter les coeurs haineux, malgré une Amy Adams des grands jours dans ce rôle de femme d'église en proie aux doutes, jusqu'à la contagion finale, le cinéaste n'arrive jamais réellement à transcender cette histoire trop peu cinématographique pour quitter les planches de théâtre où elle aurait dû rester. Il manque du grandiose, il manque du spectaculaire, il manque un souffle épique, et surtout il manque des réponses pour cerner qui de l'intime conviction ou du détournement de mineurs est réellement ciblé.

Un huis clos qui plonge dans le doute, sans conteste. Mais qui aurait gagné à travailler son intensité dramatique, sans aucun doute.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 484 fois
1 apprécie

Kelemvor a ajouté ce film à 1 liste Doute

Autres actions de Kelemvor Doute