De la nécessité de pratiquer un autodafé sur les films traitant du vampirisme post-1995...

Avis sur Dracula Untold

Avatar Matrick82
Critique publiée par le

... (au poil de couille près)

Mes chers amis. Nous sommes réunis en ce jour pour célébrer deux événements.
D'une part le dernier viol en date du mythe du vampire. Le viol qui fera comprendre au monde entier l'atteinte à l'intégrité des créatures de la nuit que nous vivons depuis une bonne vingtaine d'année.
D'autre part, la soudaine perte de crédibilité que vient de subir la carrière de Charles Dance. (Nous n'évoquerons pas Dominic Cooper qui lui, n'en a jamais eu)

Pour comprendre tout cela il faut reprendre les faits depuis le début.
Il y a près d'un mois (ou peut être plus) commençait à se répandre un trailer qui ne payait pas de mine. Des CGI grossiers, des figurants qui se prenait pour des acteurs et une histoire que j'avais déjà vu quelque part et devait être fixée sur une galette que je n'avais plus eu sous les yeux depuis un p'tit moment.

Ce trailer prétendait annoncer Dracula. Bizarre, il avait plutôt l'air d'annoncer un préquel à "Twilight". Enfin malgré la bouse qui sautait aux yeux il me semblait déceler la rose qui pousse sur le fumier: c'est à dire reprendre le mythe de Dracula et le trahir complètement pour raconter l'histoire d'un homme qui sacrifie son humanité au nom de son peuple et pour le bien être de sa famille. Même que (pauvre fou plein d'espoir que j'étais) je me suis dit qu'on nous montrerait la dégradation morale d'un homme de bien.
Je devais avoir 1,4g dans le sang parce qu'au final y avait rien de tout ça.

Du coup lorsque deux de mes potes m'annoncent leur projet d'aller voir Dracula hier au soir, j'acceptes de les rejoindre, non sans tout d'abord leur proposer d'occuper leur temps d'une meilleure manière, en trouvant un stage par exemple. M'enfin bref!

Le film débute assez mal puisque la scène d'intro reprend le style et certains éléments de la première séquence du "Dracula" de Coppola (L'armure rouge sang quasi identique, le combat contre les Ottomans sauf qu'en ce moment personne ne peut blairer les Arabes du coup on appelle les Ottomans directement 'Turcs' comme ça on pourra faire l'amalgame et dire que si Dracula est méchant c'est la faute au bougnoule du coin qui ferait mieux d'apprendre à parler Français - ou Ricain, y a pas de raison - au lieu de pourrir le taux de Cholestérol du Français moyen - le Ricain se débrouille très bien tout seul-.)
Sans compter une autre partie de la trame du film de Coupe-moi là que je ne balancerai pas.
C'est gentil comme référence mais ça dénote doucement soit un manque de confiance en la légitimité de son projet, soit un cruel manque d'imagination.

J'ai peur qu'il s'agisse d'un peu des deux. D'abord la distribution est principalement confiée à des acteurs issus de la série "Game of Thrones", ce qui aura pour effet de faire mouiller toutes les pucelles de la salle et faire regretter aux non amateurs de cette série le manque de nibards.
Dans tous les cas, personne ne passera à côté de la direction d'acteurs quasiment aléatoire. La palme revenant assurément à Luke Evans qui n'aura sans doute jamais marqué personne tout au long de sa carrière, (même pas dans "Le Hobbit"!) son faciès ne manquera pas de vous faire poser la question: "Le Dracu, là, il a pas un peu la même tête que le videur du Macumba où on était Samedi dernier??"
Pas une once de charisme pour lui le mec, juste une carrure d'amateur de club de gym!
En apprenant qu'il avait failli incarner Julian dans Only God Forgives j'ai failli faire une attaque et ai remercié le bon Dieu d'avoir donné naissance à Ryan Gosling.

Après ça vient le pire: les dialogues. On va en revenir à Ryan Gosling mais le truc c'est que ce mec, en plus d'avoir la qualité de savoir fermer sa gueule quand il le faut, sais transmettre ses émotions via le regard. Ce qui est un bon point pour un acteur. Ici ne vous attendez pas à trouver ce genre de subtilités. Et que ça débite des répliques totalement débiles et écrites avec les pieds avec un air très premier degré.
"Hey Prince! Y a un marlou de Turc qui se ballade sur nos terres. Tu vas faire quoi? (réplique volontairement exagérée)
_Faire ce que tous les prince font: négocier! (réplique malheureusement paraphrasée)"

Drac Queen à son peuple: "Certes je suis un monstre aux pouvoirs paranormaux, mais grâce à moi vous êtes encore en vie malgré les assauts répétés des Turcs" (réplique volontairement exagérée)
Un prêtre: "... Satan est entré dans son cœur!!!" (réplique douloureusement paraphrasée)

Et je pourrai en citer tellement d'autres. Ne manquez surtout pas les sous textes homo-érotiques: ils sont légion, pas finauds et tordants.

Bref, Gary Shore prend à cœur de désacraliser le mythe du vampire (pour ne pas carrément dire qu'il lui chie allègrement dessus après une soirée mexicaine où la tequila coula à grands flots).
Et ce aussi bien par le traitement, que le scénario.
La réalisation n'a aucune subtilité et ne se concentre que sur les pouvoirs bien bourrins dont Dracula hérite et ne s'arrête que rarement sur la psychologie. (ptet deux plans qui te montrent plus ou moins les ravages psychologiques dans lequel le personnage principal est. Deux plans tellement réussis que t'en arrive à bouffer ton poing de rage de te dire que le réal, avec une dose de bon sens aurait pu signer un film moyen et non un sombre navet.)
Les CGI pas très proprets sont partout et finissent par lasser de l'action qui se déroule sous nos yeux. Toute façon aucune action n'est lisible. Pour un film se concentrant principalement là dessus c'est con. Plus con que regarder "Délivrance" en y cherchant un film d'horreur.
(dédicace à tous les connards qui ont pourri ce film en le vendant à leur potes sous cette catégorie)

Le scénario lui est bourré d'incohérence, ne tient jamais et établit à lui tout seul le best-of des clichés. Je passerai donc sur cet aspect là.

Bon, il me reste à basher Charles Dance. Ben vous savez quoi? Je n'y arriverai pas. Rien que le fait de savoir qu'on se souviendra principalement de lui comme Trouduc Lannister me fait suffisemment souffrir pour réaliser qu'il est mal de tirer sur l'ambulance.
Je déplorerai donc juste le fait que son personnage n'apparaisse que cinq minutes et serve principalement à lancer une suite qui ne verra jamais le jour.
C'est du moins avec beaucoup d'espoirs que je me remémore les remarques de wesh arrivés un peu en retard durant la séance du film. Les seuls phrases qui aient stimulé mes zygomatiques de façon volontaire. (Le film en lui même n'est pas censé être drôle).
Remarque 1, à la moitié du film: "Qu'est ce qu'on fout là? On aurait du aller voir les Tortues Ninjas" (ça j'te le fais pas dire mon pote. Pour moi c'était déjà fait!)
Remarque 2, lors de la dernière réplique du film prononcée par Charles Dance: "Oh merde! Ils vont faire une suite en plus??"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2563 fois
106 apprécient · 6 n'apprécient pas

Matrick82 a ajouté ce film à 3 listes Dracula Untold

Autres actions de Matrick82 Dracula Untold