Dragon Ball Super: Broly ou probablement le meilleur truc arrivé à Dragon Ball depuis 20 ans

Avis sur Dragon Ball Super : Broly

Avatar MrJ
Critique publiée par le

Avant d'évoquer ce film je me dois d'abord d'évoquer mon rapport avec la série Dragon Ball Super, pas besoin de trop s'étendre c'était de la grosse merde, hormis l'arc Zamasu un peu moins mauvais, la série était dans sa globalité une vraie purge avec sur la fin quelques épisodes plutôt sympa qui cherchaient à éviter de se noyer dans cette océan de médiocrité.

Bref j'avais du mal à savoir quoi penser de ce nouveau film Dragon Ball à son annonce tant j'étais partagé, c'est l'aspect ouvertement commercial, la ré-invention de Broly et l'ajout de Dragon Ball Minus au canon de l'oeuvre qui m'avaient principalement refroidi mais bon finalement j'étais présent à l'avant première et ce que je peux dire c'est qu'à la sortie de la salle j'avais le sentiment d'avoir enfin revu du bon Dragon Ball, certes avec des défauts mais on revenait de tellement loin que j'ai vraiment pris mon pied.

Pour le premier point sur lequel je vais m'attarder c'est l'histoire, faut être honnête comme dans tout ce qui concerne les films Dragon Ball ça tient sur un post-it mais ici c'est la narration qui m'a laissé perplexe, la partie flashback est relativement intéressante et même si je ne vais pas palabrer sur la partie Minus la partie dans le présent tente relativement de poser les enjeux du film (c'est blindé de raccourcis et de petites incohérences) mais surtout de renouer avec l'humour de Dragon Ball et si sur certain passages ça passe sur d'autre c'est comme pour Super, c'est tellement lourd et déjà vu que ça ne marche plus, néanmoins la bonne nouvelle c'est que le film va à l'essentiel et ne ressent pas le besoin de nous imposer tout l'entourage de Goku comme l'ont trop souvent fait les autres films, après il n'y a plus grand chose à dire vu que ça part en baston, au moins 70% du film représente le combat et autant on ne s'ennuie jamais autant on se retrouve avec un traitement bâclé, Broly se retrouve vaguement humanisé au travers de ses "sidekick" mais derrière Paragus s'efface comme une lamentable merde, pour Freezer pas besoin d'en rajouter chaque apparition est un prétexte pour un peu plus vomir sur le personnage et la fin va sans doute un peu diviser, vu la tournure de la franchise elle est prévisible mais bon à mes yeux c'est un de ses défauts, le combat en lui même est une véritable claque, certes parfois les gars se sont lâché avec des mouvements de caméra parfois schizophréniques mais c'est tellement généreux qu'on n'y est pas insensible et quand on pense que ça ne peut pas devenir plus fou... et bien il y arrivent, le mode super saiyan god qui ressemblait dans DBS à un vulgaire skin de Goku et Vegeta avec du rouge ou du bleu inspire ENFIN un sentiment de puissance grâce à des séquences de transformation un minimum travaillée; c'est la première fois depuis bien longtemps que je vois un combat avec tant d'impact, c'est terrible que les gars s'obstinent à fuir les effusions de sang et à dédramatiser les mort car ça fait partie de l'ADN de DBZ et que dans le cas présent ça aurait apporté du plus surtout que derrière ils puisent à mort dans les chorégraphies de DBZ avec des passages qui y font écho et même une animation qui tente souvent de faire du Yamauchi, le tout dans un fan-service plutôt bien dosé et parfaitement maîtrisé qui m'a parfois donné le sourire.

Du coup c'est là que je vais évoquer le second point qui est le plus frustrant, je ne vais pas m'attarder sur les chara-design ça fait longtemps qu'on sait que les Nakatsuru, Yamamuro et autres ne sont plus de la partie et qu'aujourd'hui on préféré le style épuré d'un Shintani qui pour le coup passe bien, dans l'ensemble l'animation est superbe et encore une fois le combat est bien souvent fabuleux mais voila le problème vient de la direction d'animation, honnêtement c'est catastrophique, dès qu'un personnage n'est pas au premier plan il n'a au mieux qu'une légère esquisse au visage (et au pire pas de visage), le plus flagrant c'est quand Goku va avoir un dialogue alors qu'il est légèrement en retrait, c'est juste catastrophique, surtout sur la fin. Pour le combat c'est le même problème car on ressent le changement de style sur de nombreuses séquences, le pire c'est celles en CGI ou on se retrouve avec des passages saccadé et des personnages semblant sortir de Dragon Ball Raging Blast sur PS3, comme je l'ai dis plus haut le combat est très long donc c'est dépaysant au bout d'un moment de passer du somptueux au dégueulasse en passant par le moyen pour revenir à la perfection en permanence.

Autant sur un anime fait par un studio indé on peut pardonner se genre d'erreur mais dans le cas présent on parle d'un film d'animation à gros budget distribué à l'international, se retrouver avec un produit fini dénué de toute homogénéité c'est juste une honte et ça prouve que la Toei vise uniquement l'argent facile, ce qui est triste car au final Dragon Ball Super: Broly est malgré ses défauts un bon film Dragon Ball, pas le meilleur certes mais pour le première fois depuis des années on retrouve enfin ce qui a fait de ce manga une madeleine de Proust.

Edit: je n'évoque pas la bande-son car c'est le néant intersidéral de ce coté-là.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 220 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de MrJ Dragon Ball Super : Broly