boum ! boboboum !! dadadada ! yeaaah brrrrrrr ! kaméhaméhaaaa et à la fin on est tous des copains

Avis sur Dragon Ball Super : Broly

Avatar antoine VERSCHAETE
Critique publiée par le

Le guerrier millénaire oav Dragon Ball z sorti en 1993 en vhs m’a fait découvrir étant môme un adversaire dément au potentiel incroyable ! Sans doute mon film préféré de la série avec les mercenaires de l’espace.

La grande force du film résidait au fait que pour une fois Sangoku et ses amis faisaient face à un adversaire largement supérieur en tout point et qui se payait carrément le luxe de faire mumuse avec nos héros pour assouvir ses instincts sadiques.

le film a marqué toute une génération par bien des aspects, combats brutaux et sanglants, antagoniste charismatique, tension palpable, le film est vite rentré dans le cœur des fans à un point que la toei décida de sortir au cinéma une suite assez moyenne avec deux histoires assez décevantes en comparaison au premier volet.

Broly bien que « pas canon » représente sans nul doute un des «méchants préférés » de tous les fans de dbz et l’idée de faire un film pour introduire celui-ci dans l’histoire d’origine était assez intéressante et avantageuse financièrement pour la Toei ne nous le cachons pas…
Malheureusement, si comme moi vous n’êtes pas fan de la série DBSUPER vous vous attendrez à être un poil déçu en visionnant ce film mais bon le combat d’après les bandes annonces me semblait bien foutu du coup on se dit « pourquoi pas ».

Dés, les premières minutes le film nous plonge avec la visite de freezer qui représente désormais le nouveau roi de l’armée de son père et donc des saiyans. Celui-ci fait son entrée en apportant un petit cadeau bien efficace à ses nouveaux esclaves avec un scouter dernier cris ultra performant (qui explose toujours si le chiffre affiché est trop grand « du made in china surement ») en localisant son ennemi et en indiquant sa puissance exacte et quoi de mieux pour l’antagoniste le plus cruel de la saga que de montrer l’exemple de son joujou en butant une partie des saiyans dissimulé çà et là.

Le début nous présente donc une refonte de l’extermination du peuple sayans intéressante mais beaucoup moins marquante que l’oav du père de sangoku. Malheureusement, il faut faire avec les goûts d’une nouvelle génération habituée des one piece, naruto etc (je veux dire par là plus d’humour, naïveté, plus édulcoré) et donc exit la violence et la représentation du peuple saiyan cruel et barbare, ils sont ici représentés comme des esclaves à la solde d’un fou sanguinaire…

Bardock ou baddack si vous préférez sentant un mauvais coup venir de freezer décide à l’image de Kal el (superman) d’envoyer son fils sur terre pour lui épargner un avenir funeste et la suite on l’a connait avec le manga…

Cependant, après ce premier quart d’heure assez prometteur, on retrouve tout ce qui fait la série « super » et que je déteste par-dessus tout ! C.-à-d. un personnage de sangoku tellement con qu’on a envie de le voir se faire buter ! Alors oui le personnage a toujours été un peu naïf mais n’a jamais été un crétin pour autant, quand on voit la réaction de végéta qui doit se le coltiner toute la journée et lui expliquer des choses simples comme bonjour on comprend ses crises de colère…

Enfin bref, passons ce détail et parlons directement du « fameux combat ».

Broly est ici représenté comme un combattant au potentiel extraordinaire et au cœur pur, exploité par un père tyrannique rêvant de se venger du prince végéta des suites du fait que le roi voulait envoyer broly périr sur une planète hostile. Freezer mettant la main par hasard sur les deux individus comprend rapidement l’intérêt à confronter le guerrier légendaire à ses deux pires ennemis (qui sont limites avec la résurrection de f devenu ami exit le freezer cruel que l’on a connu il y a 25 ans)

De là le combat par et pour partir il part bien en sucette ! la Toei plutôt que de mettre le point sur des combats chorégraphiés et épique comme on l’a toujours connu dans la série, met le point ici sur une surcharge d’effet 3D en mode accéléré avec des effets digne d’une cinématique de Budokai sur ps2 et qui plus est , intercalée de certains dessins dégueulasses (je sais pas si j’ai bien vu juste mais il me semble que certains dessins sont dégueulasses comme au début de la série) tout cela rend le combat totalement brouillon, trop long et qui donne du coup un rendu vraiment raté.

Le passage avec freezer qui bute le père est fait croire que c’est je n’sais qui l’a buté à sa place est sincèrement très mal fait et incohérent avec la réaction de Broly pensant que c’est Goku ou Végéta qui ont agis ! Waouh le scénariste ! Broly qui devient de plus en plus puissant en s’adaptant à son adversaire mouais… l’apothéose du Gogeta super saiyan god bleu super saiyan fusion vert rouge de la mort qui vainc Broly saiyan légéndaire vert-rouge vanille pistache caramel etc… laisse à désirer…

Bref, le film ici s’adresse à un public plus jeune (aucune violence, pas de gros mot, aucune tension, Sangoku qui cherche à faire mumuse avec un nouveau camarade de cour de récré…) et ou au fan de dbsuper mais pour tous ceux qui n’apprécie pas cette suite de la série, le film leur donnera juste l’impression d’être trop long et destiné à une autre génération

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 199 fois
2 apprécient

Autres actions de antoine VERSCHAETE Dragon Ball Super : Broly