Garlic Jr, esclave de la destinée d'un père qui rêvait d'être Dieu.

Avis sur Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic

Avatar B_Jérémy
Critique publiée par le

-Qu'est ce que vous êtes venu faire chez moi ?
-Je s'avais que c'était toi, il y a 300 ans qu'on ne c'est vu. Tu ferais n'importe quoi pour arriver à tes faims. Je reconnais là
l'influence de ton père.
-Vous trouvez ?
-Tu connais ce dicton, " Tel père, tel fils".

Dragon Ball : Z A la poursuite de Garlic de son vrai titre Doragon Boru Zetto: Ora no Gohan o kaese!!?, traduction, "Dragon Ball Z: Rends-moi Gohan !!" sortie en 1989 est le premier OAV de ce qui sera une longue série d'histoire alternative de la licence. Même si finalement ce film n'est pas alternatif avec la série animé malgré des incohérences évidente, "Krilin, Bulma, et Tortue Génial qui ici apprenne l'existence de Gohan alors qu'au moment de Raditz (sensé ce passer après) font sa connaissance pour la première fois." Toutefois, celui-ci est alternatif avec le manga original de Akira Toriyama.

Réalisé par Daisuke Nishio, qui nous sert un premier OAV sympathique, bien qu'il tienne plus d'un court métrage au vu (malheureusement) de sa petite durée de vie d'à peine 35 minutes. Le scénario de Takao Koyama est très empreint, voir calqué pour certaines scènes sur l'arc Raditz.

On y retrouve tout ce qui fit son concept, l'enlèvement de Son Gohan, l'union de Piccolo et Goku (à ce moment là ennemis) pour vaincre un adversaire plus puissant, jusqu'à la chorégraphie du combat final ou on retrouve le fameux double coup de la corde à linge de Raditz suivit d'un double coup de coude dans le dos du duo (sauf que la c'est Garlic.Jr qui le fait), et même la colère de Son Gohan qui finalement empreint de sa rage devient surpuissant et règle le problème lui même.

Une structure scénaristique déjà vu et assez classique mais qui tout de même fait une révélation importante sur le Tout-Puissant avec l'histoire de Garlic Sénior père de Garlic Junior.

Celui-ci n'apparaît qu'à travers des flashback et ce retrouve aussi mentionné quelques fois dans la série animé. Lorsque le précédent Dieu décide de trouver son remplacent, le Namek Tout-Puissant (Piccolo version original) et le démon Mazoku Papa-Garlic sont prétendant au trône et donc en compétions. Au départ, le choix du Dieu actuel ce tourne vers Papa-Garlic car il sent trop de noirceur en Piccolo. Sauf que finalement, il se débarrasse de son vice (ce qui au passage divise drastiquement sa puissance, et créa l'entité du mal Namek qui se retrouvera plus tard enfermé par le Mafuba) pour enfin devenir le Dieu Namek qu'on connais tous. Papa-Garlic fou de rage de ce choix déclenche alors avec son armée de démon une guerre contre la Terre. Il perd finalement la bataille face à Dieu qui le scelle à jamais dans un diamant noir. C'est ainsi que Garlic Jr n'aura de cesse de venger son père.

Les dessins sont pas mal, surtout au niveau des design des protagonistes qui ont encore ce coup de crayon assez arrondis. Il y a également un jolie jeu d'ombre dans ce film. Les décors sont bien dessiné, en particulier le temple de Garlic que je trouve bien élaboré surtout par ce colorie de ciel rouge orangé qui apporte plus de nuance à l'image.

Les différents combats sont superbes et fluides, on passe d'affrontement aux corps à corps assez technique, à des affrontements avec des épées fasse au baton magique de Goku, cela a le mérite d'être dynamiques. Au vu de sa durée, l'action s'enchaîne avec efficacité, ça traîne pas en longueur. Le cinéaste ce permet même une petite dose d'humour bienvenu par le biais d'un Krilin assez empoté et surtout d'une séquence pour le moins étonnante ou l'on vois Son Gohan saoul à cause d'une pomme alcoolisée qu'il a mangé. Cela donnera lieu à une scène tout en musique ou il ce fera un jolie trip tout en couleur, en dansant, et en animaux fantastique. LA bo est comme d'habitude top, composé par le grand Shunsuke Kikuchi à qui l'on doit les titres musicaux les plus connu de la saga.

Pour les personnages on retrouve Goku encore jeune papa au centre de l'action avec le démon Piccolo encore à ce moment la dans le côté obscur, à la recherche de Gohan aidé de Krilin ainsi que du Tout-Puissant. Rien de neuf à signaler de leurs côtés ils sont tous plus ou moins bien utilisé, même si je regrette un Krilin employé seulement pour rire. Seul l'histoire du Tout-Puissant vient à être expliqué plus en profondeur.

Niveau nouveauté on ce retrouve avec le bad guys principal Garlic Jr qui en plus de posséder un background plutôt intéressant avec l'histoire de son père, fait preuve d'une transformation physique déroutante. Etant de base physiquement tout petit et maigre il se transforme tel un Hulk en un énorme monstre tout en muscle saillant qui donnera lieu à un affrontement bestial mais malheureusement trop court. Il est intéressant de s'avoir que ce personnage n'a pas était crée par Akira Toriyama mais part Minoru Maeda.

Lors d'une interview Minoru Maeda présisera qu'il c'est bien inspiré de l'Incroyable Hulk pour faire Garlic Jr allant jusqu'à lui faire déchirer tous ses vêtements pendant la transformation sauf son pantalon. Toriyama interviendra après cet OAV sur le design des personnages des autres OAV et films prévu. Ce que j'apprécie chez ce bad guys, c'est qu'il a un côté assez tragique, enfermé dans le passé et esclave de la destiné de son père. Pour les fan de Garlic Jr il revient dans la série animé après l'arc Freezer.

Vient ensuite les trois sbires de Garlic Jr, Nikky, Sansho, et Ginger qui ont des tronches bien atypiques et qui unis sont super fort, mais seul sont pas terribles. J'aime le design des trois démons guerriers, et de plus je trouve leurs techniques de création d'arme bien foutu ainsi que leurs gonflements musculaires. Je me suis pris de sympathie pour le démon Nikky qui est celui que l'on voit le plus, certainement parce qu'il est celui qui fais du babysitthing avec Gohan et ce retrouve pour le moins perturbé par ce qui arrive au jeune garçon. Finalement c'est avec ces trois guerriers démons qu'on a les meilleurs baston.

CONCLUSION:

A la poursuite de Garlic sans être phénoménal est plutôt bon. On assiste à une histoire alternative au manga certes simple mais intéressant pour ce qu'on y apprend et avec de bons combats. Les bad guys sont bien fichu et livre de bon duel, même si je regrette une confrontation finale bien trop rapide. La mise en scène n'est pas énorme mais le travail technique autour du trip saoul de Gohan est bien réalisé. En soit un premir OAV dynamique, certes bien trop court, mais entraînant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 38 fois
6 apprécient

B_Jérémy a ajouté ce moyen-métrage d'animation à 1 liste Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films Dragon Ball

    Les meilleurs films Dragon Ball

    Avec : Dragon Ball Z : Le Combat fratricide, Dragon Ball Z : Le Père de Songoku, Dragon Ball Z : L'Histoire de Trunks, Dragon Ball : Le Château du démon,

Autres actions de B_Jérémy Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic