Une lueur d'espoir.

Avis sur Dragon Ball Z : La Résurrection de 'F'

Avatar Kieren Rhys
Critique publiée par le

Ahlalalala Dragon Ball.
C'est comme un premier amour. Tant de bonheur, d'émerveillement, de surprises (DB, DBZ, les OAV)... Pour se finir par une terrible déception et du dégoût, un coup de pic à glace en plein coeur (DBGT, DBS).
C'est donc avec une grande prudence que j'ai décidé de visionner ce nouveau film, surtout après le très moyen Battle of Gods... Et j'ai été agréablement surpris! Je ne m'attendais pas à "si bien".

Oui, "si bien" entre guillemets, parce qu'il ne faut pas se mentir, on est loin d'un chef d'oeuvre, loin de la qualité générale ressentie des films avec Tapion ou Janemba. Faisons le topo.
L'histoire ne casse pas trois pattes à un canard, puisqu'il s'agit, comme d'habitude avec les méchants de l'univers DB, d'une simple quête de vengeance de la part d'un antagoniste. Freezer, acte 3.
On a en prime un raccourci scénaristique hyper foireux, permettant à Freezer, en quatre petits mois à peine, de rivaliser avec Goku qui n'a pas cessé de s'entrainer pendant une dizaine d'années... Cette même logique qui fait d'une petite transformation en Golden Freezer un équivalent à 4 transformations du plus puissant des saiyans (SSJ2, SSJ3, SSJG, SSJGSSJ).
D'ailleurs, la transformation en SSJG (cheveux rouges), qui je le rappelle, nécessitait la réunion de 5 saiyans aux coeurs purs autour d'un sixième dans le film précédent, cette transformation si chiante à débloquer, et indispensable pour la transformation en SSJGSSJ (cheveux bleus)... Comment Vegeta l'a débloqué? Rien n'est dit. Et la transformation en SSJGSSJ, c'est devenu un simple rhume pour les 2 compères, Saiyan normal ->atchoum-> SSJGSSJ... NORMAL! J'veux bien qu'on saute quelques étapes, genre celle en SSJ3 (qu'on laisse à Goku), mais là c'est trop exagéré.
Autre déception récurrente, Gohan. Lui qui était si puissant contre Cell, puis contre les mercenaires de l'espace (un des meilleurs OAV), ne sert décidemment plus à rien. On a pu croire à un petit revival contre Majin Boo, mais ça n'a duré que l'espace d'un épisode à l'époque... Et là, rebelote.
Outre le survêtement vert absolument ignoble et indigne d'un des hommes les plus puissants de la planète, j'ai cru à son comeback lors de sa transformation en Super Saiyan... qui n'a duré que 5 secondes... Déception.

Petit aparté, je n'ai rien contre les jeux de mots pour la famille de Freezer (Chilled/Cold/Cooler... hohoho j'me les gèle...), mais sortir un pauvre clampin du nom de Sorbet, c'est la boule de glace qui fait déborder la coupe (okay, je sors -->[]).

Néanmoins, il faut porter quelques bonnes surprises au crédit de ce film, à commencer par la non-utilisation de tout le roaster habituel: pas de Boo, pas de Hercule Satan, pas de Chichi, pas de Goten/Trunks, etc... Moins de personnages, histoire de ne se focaliser que sur quelques uns, et sur l'action. 80% du film est axé sur... La baston! Youhouuu :) Bon, comme d'hab, les combats sont plus efficaces que toutes les équipes de démolition de Extreme Makeover Home Edition, allant même une fois encore jusqu'à la destruction de la planète! D'ailleurs ça aurait été drôle que le film s'arrête là #sadique... Mais comme il faut forcément que ça se finisse bien, les auteurs auront recours à un truchement un peu simpliste... Enfin bon, ça passe dirons-nous... Il est nécessaire à la dernière blague du film.
En parlant de blagues, niveau humour, on retrouve avec joie le style Dragon Ball et ses situations cocasses et délirantes, surtout grace à Bulma et Jaco, le patrouilleur galactique issu d'un manga éponyme. Des bons moment de rigolade tout au long du film, c'est assez plaisant.
De l'humour aussi avec le duo Beerus/Whis, duo à la fois secondaire (ce sont de simples spectateurs gloutons) et principal (pour l'histoire), qui apporte étrangement un peu de légèreté à l'ambiance tendue, dégagée de la grande bataille contre Freezer et son armée. Un autre point positif pour les combats, où pour une fois, Tenshinhan et même Tortue Géniale ne paraissent pas ridicules. Rien que ça, ça s'applaudit... Comment? Yamcha?... Non, faut pas déconner non plus !! Quelle délicieuse idée de ne pas le voir dans tout le film. :)

Bref, au final, ce Dragon Ball Z: La Résurrection de Freezer est une bonne surprise malgré les erreurs, probablement commises pour raccourcir la durée du film... Même si une version détaillée de 2h30 aurait été préférable du coup. Et en plus le film est beau... Oui il est beau, tout est beau depuis l'épisode 5 de Dragon Ball Super! ^^
Un bon moment redonnant espoir dans une des sagas d'animes les plus populaires de la planète.
6/10, +1 parce que... Bin Toriyama Akira. Pas besoin d'explications supplémentaires.

Et puis au moins, grâce à ce film, on sait maintenant que Krillin est un poulet :P

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 422 fois
1 apprécie · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Kieren Rhys Dragon Ball Z : La Résurrection de 'F'