"L'attrape-rêves !"

Avis sur Dreamscape

Avatar RAF43
Critique publiée par le

L'année 1984 fut une année riche en cauchemars au cinéma. On pense bien évidemment au film de Wes Craven "Les griffes de la nuit", comment oublier l'infâme Freddy Krueger, assassin d'adolescents ayant le pouvoir de s'introduire dans les cauchemars de ses victimes. Dans un registre moins horrifique, plus ancré vers le thriller fantastique, sort sur les écrans américains en 1984 , "Dreamscape" de Joseph Ruben avec le tout jeune Dennis Quaid et les inusables Max Von Sidow et Christopher Plummer. Dennis Quaid est Alex Gardner, un jeune homme aux pouvoirs télékinésiques approché par son ancien professeur, le Dr Novotny (M.V.Sidow) et sa collaboratrice, la séduisante Jane DeVries (Kate Capshaw) pour participer à des expériences scientifiques visant à aider des patients atteints de cauchemars récurrents. Un peu réticent au départ, Alex finira par accepter avec la volonté d'aider en particulier un garçonnet devenu la proie d'une immonde créature hantant ses rêves. Mais Alex ne travaille pas seul, un autre télépathe du nom de Tommy Blair (David Patrick Kelly) se trouve impliqué dans l'expérience. Malheureusement, un tel don peut s'avérer redoutable dans les mains de personnes malveillantes. Alors quand le président des Etats-Unis victime lui aussi de cauchemardesques visions d'apocalypse, demande de l'aide, les services secrets voient en cette technologie expérimentale une arme redoutable. Petit thriller fantastique très années 80, aux effets spéciaux parfois datés mais toujours sympa, "Dreamscape" se savoure comme un diptyque. En effet, le film se permet toutes les fantaisies quand nous sommes plongés dans l'univers fantastique. Des rêves cocasses (le couple adultère, le fantasme d'Alex) ou des cauchemars terrifiants (les visions du président, le cauchemar du petit garçon...) donnent lieu à un onirisme sans limite. Or, le film se veut plus sérieux dans sa partie éveillée oscillant entre suspense et espionnage vintage donnant un mélange intéressant. Une technologie capable d'infiltrer les rêves... Malin le scénar de "Dreamscape", tellement malin que Christopher Nolan s'en inspirera pour "Inception" !!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 353 fois
2 apprécient

Autres actions de RAF43 Dreamscape