Affiche Driller Killer

Critiques de Driller Killer

Film de (1979)

Jeune réalisateur cherchant à percer

Abel Ferrara se met lui-même en scène dans la peau d'un artiste fauché et torturé, brimé par son entourage et dont la frustration se libère dans des effusions de sang. Premier "vrai" film après la case porno pour le jeune Ferrara et déjà un melon gros comme la grosse pomme. Un New York cradingue et repoussant qui donne son principal intérêt au film, les errances parmi les sans-abris restent les... Lire la critique de Driller Killer

17
Avatar Plug_In_Papa
2
Plug_In_Papa ·

Critique de Driller Killer par SuperApe

Reno est un artiste New Yorkais fauché, vivant en colloc avec sa copine et la copine de sa copine, la vente de sa nouvelle œuvre est sa dernière chance de faire rentrer un peu de pognon pour pouvoir régler ses dettes et garder un toit. Sa copine elle, préfère sous-louer la cave à un groupe de NY punk toxico qui vont répéter sans cesse dans un vacarme épouvantable pour Reno. Le bruit, le stress,... Lire la critique de Driller Killer

5 2
Avatar SuperApe
7
SuperApe ·

Massacre à la perceuse (si, si)

Le fait de travailler en ce moment en tant qu'étudiant en cinéma sur l'oeuvre d'Abel Ferrara, grand cinéaste américain indépendant et provocateur, m'a donné l'envie de me pencher sur l'une de ses toutes premières oeuvres, à savoir un OVNI bien particulier, à mi-chemin entre le cinéma gore de série Z et l'underground pur et dur. "The driller killer" est en effet un film marginal (dans... Lire la critique de Driller Killer

3
Avatar f_bruwier_hotmail_be
5
f_bruwier_hotmail_be ·

Une curiosité à voir

Pas certain aspect ce film a vieilli mais les doutes et les angoisses du peintre incarné par Abel Ferrara reste toujours d'actualité pour l'être humain, au niveau des scènes gore The Driller killer fait encore de l'effet mais la mise en scène est parfois maladroite (le prochain film d'Abel Ferrara Lire l'avis à propos de Driller Killer

4
Avatar AMCHI
5
AMCHI ·

Du prêt à finir ?

Quelques bonnes choses notamment les trois interprètes de cet étrange ménage à trois (Ferrra lui-même, la très belle Carolyn Marz…) Le très court passage lesbien est remarquable. Mais sinon que de longueurs, que c'est long à démarrer, que les séquences rock sont inintéressantes et ennuyeuses. Quant aux scènes gores, ben ce sont des scènes gores… rien qui révolutionne le genre. Globalement, si... Lire la critique de Driller Killer

1
Avatar estonius
4
estonius ·

Critique de Driller Killer par Easty

premier film et premier mauvais film d'Abel Ferrara. . Comment il a pu faire ce film mi horreur mi branché rock punk ? Je me demande si , en fait, le cinéma n'est pas juste un repère d'opportunistes branchés . l'acteur Abel Ferrara, chemise ouverte, jouant à l'artiste, psychopathe la nuit sans raison .. c'est mauvais ..à quelques centaines de Kilomètres vers le nord, au canada, Cronenberg... Lire la critique de Driller Killer

1
Avatar Easty
3
Easty ·

Critique de Driller Killer par Mighty-Forest

Pour son premier film (enfin, hum, presque), Abel Ferrara nous livre la descente aux enfers sur pellicule d'un peintre fauché et paumé (interprété par le réalisateur en personne !)... C'est sale, urbain, ça baigne dans la crasse, c'est blindé de symboles religieux et de séquences oniriques bizarres, y'a de la musique punk / rock à fond et des meurtres à la perceuse, sérieux, que demander de plus ?... Lire la critique de Driller Killer

Avatar Mighty-Forest
9
Mighty-Forest ·

Critique de Driller Killer par Nicolas Montagne

1979, c'est une année particulièrement riche dans l'histoire du cinéma américain: Alien, Halloween, Voyage au Bout de l'Enfer ou encore Manhattan ou même The Warriors. Autant de morceaux d'anthologie qui ont su montrer le drame d'une époque postmoderne, post-Vietnam, post-Watergate, en bout de guerre froide et à l'amorce de la période Reagan. Abel Ferrara pose sa pierre à l'édifice avec... Lire la critique de Driller Killer

1
Avatar Nicolas  Montagne
8
Nicolas Montagne ·

Première armes

Pour son premier film (hors porno), Abel Ferrara pose maladroitement les bases de ses futurs films et cherche surtout a choqué ses spectateurs. Le point fort du film est sa présence devant la caméra en interprétant un artiste bizarre et instable au pulsions meurtrières renfoulés. Massacrant à la perseuse dans un New-York dégeulasse, les ames qui aurait le malheur de croissé son chemin (un... Lire la critique de Driller Killer

1
Avatar DamLebowski
5
DamLebowski ·