👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le cultissime Drive de Nicolas Winding Efn m'a laissé complètement perplexe, au pied de mes attentes. Le film regroupe à l’écran tout ce que l’on aime voir : un Ryan Gosling badass mêlé à une histoire d’amour compliquée, des belles voitures en action, et des règlements de comptes entres gangsters. Cependant, bien que tout cela fasse l’essence même de cette oeuvre, je ne me suis pas sentie touchée par le film, ni même projetée dans l’action.

Ryan Gosling est très décevant, il n’a aucune sensibilité et l’on ne ressent aucunes de ses émotions, à se demander si il en a! Son visage ne bouge pas, qu’il aime, déteste ou craigne. Il garde ce regard mi-concentré mi-ailleurs qui m’a simplement semblé vide en fin de compte.
La camera semble le placer en héros (plan rapproché, contre plongée, plans au ralenti…) alors que je n’ai ressenti que de l’antipathie envers lui. Mes yeux à moi l'ont plutôt placé en antihéros :

il drague une femme dont le mari est en prison, se la joue dur en essayant de le sauver mais participe finalement à la mort de ce dernier, et enfin, il tue et agresse de sang-froid, impassible.


L’histoire d’amour, trop courte à mon gout, voir même trop peu authentique,

se concrétise par un long baiser, filmé au ralenti type Autant en emporte le vent et s'arrête net lorsque Ryan Gosling décide de finaliser ce moment en abattant à coup de pieds l'homme présent avec eux dans l'ascenseur.


J'ai trouvé absurde ce paradoxe entre la poésie d'un premier baiser, déjà trop poussée à mon goût, et la violence d'un meurtre qui n'a rien à faire là.

Pour ne pas non plus m’acharner, je dois reconnaitre que d'un point de vue visuel, Nicolas Winding Refn ne s'est absolument pas loupé. Beaucoup de plans sont à couper le souffle, avec un jeu de lumières et de rapidité plutôt impressionnant.

Drive restera tout de même une déception : déception de ne pas prendre part a la danse et de ne pas être secouée dans tous les sens par la conduite de Gosling, sûrement trop sage ou trop terne.

ClotildeNg
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Want

il y a 3 ans

2 j'aime

1 commentaire

Drive
Knikov
2
Drive

J'ai du rater quelque chose

Non mais c'est une blague ? C'est quoi cette presse unanime ? ce prix de mise en scène ? On a vu le même film ? Alors certes, ce n'est pas MAL fait. Mais j'ai l'impression d'être a des kilomètres du...

Lire la critique

il y a 10 ans

250 j'aime

197

Drive
drélium
5
Drive

Dry

Une masse du public en extase, une presse dithyrambique, une moyenne SC indolente, un paquet d'éclaireurs divers et variés quasi unanimes en 8 et 9. Même le projectionniste avant la séance me sort un...

Lire la critique

il y a 10 ans

195 j'aime

85

Drive
GagReathle
8
Drive

You're driving me crazy

Lors de mon premier bout de chemin avec Drive, je n'avais pas été totalement satisfait du voyage. Malgré de sérieux arguments, il n'avait pas su me conduire au septième ciel. Pourtant, au départ,...

Lire la critique

il y a 8 ans

151 j'aime

32

Blindspotting
ClotildeNg
8

‘I rap cuz that’s the only way they listen’

Le superbe *Blindspotting*, réalisé par Carlos Lopez Estrada et scénarisé par les deux acteurs principaux et amis de longues dates, Rafael Casal et David Diggs, est époustouflant dès les premières...

Lire la critique

il y a 3 ans

5 j'aime

Drive
ClotildeNg
5
Drive

Pas ma cam'

Le cultissime Drive de Nicolas Winding Efn m'a laissé complètement perplexe, au pied de mes attentes. Le film regroupe à l’écran tout ce que l’on aime voir : un Ryan Gosling badass mêlé à une...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

1

Climax
ClotildeNg
8
Climax

French kiss

Nous connaissons tous Gaspar Noé pour les tendances scandaleuses de ses films, notamment Love pour ses tendances dirait-on "pornographiques", ou encore Irréversible pour une scène de viol...

Lire la critique

il y a 3 ans

1 j'aime

1