Encéphalogramme plat

Avis sur Du jour au lendemain

Avatar Pravda
Critique publiée par le

On ne peut pas parler d'immense déception car je n'attendais pas monts et merveilles en lançant ce film, mais quand même.

Dimanche après-midi en errance sur Netflix pour trouver un petit film sans prétention à regarder, celui-ci ne mérite pourtant pas que l'on s'y attarde. J'ai senti le coup fourré dès les premières secondes avec la musique, d'inspiration AméliePoulainesque (ne cherchez pas dans le dico, hein) et la (non) mise en scène plate, grise et convenue. Pour résumer, j'aurais regarder un téléfilm d'M6 dans lequel la jolie Sandy revient dans son bled natal après des années d'absence et renoue avec Tom, son premier amour veuf/fraîchement divorcé - barrez les mentions inutiles, que c'était la même. En plus je me serais épargné Poelvoorde blablatant en espagnol.

L'histoire, c'est celle de François Berthier, en instance de divorce, un job à la banque qui ne le passionne pas, le chien du voisin qui le réveille tous les matins et détenteur d'une cafetière explosive. Une vie morne et terne quand, du jour au lendemain, tout change. Sa femme revient, il a une promotion, le chien du voisin cane et, surtout, la machine à café remarche. Bref, le gonze a toutes les raisons d'être heureux mais... non. C'est que François, la positive attitude c'n'est pas son truc, n'en déplaise à J.-P. Raffarin et à force de chercher le pourquoi du comment, il gâche tout. Plutôt ballot.

Poelvoorde est éteint et le réalisateur aussi, pour sûr, tellement il ne se passe rien. En parfait accord avec ma personne, j'en étais venue à me laisser tenter par un petit roupillon quand soudain, surgit face au v... enfin d'un coup quoi, arrive une séquence comédie musicale totalement ouatezeufeuque. C'est vilain, ça chante mal et ça coupe la somnolence.

Le film se termine comme il a commencé, dans le marc de café - sérieusement, le running gag du café m'a donné envie de m'ouvrir les veines avec une dosette nespresso.

Prenez soin de vous, épargnez-vous ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 258 fois
4 apprécient

Autres actions de Pravda Du jour au lendemain