👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Petite précision : je n'ai jamais lu les bouquins, à peine vu le film de Lynch il y a... pfiou... et globalement mon rapport à cet univers tient surtout à l'excellent jeu RTS Dune 2, de Sierra.

Dune, donc, est d'une ahurissante beauté artistique, (mais qu'attendre de moins de Villeneuve?) et se donne clairement les moyens de son ambition. Casting (Duncan bouffe la pellicule), photographie, CGI, aucune faute de goût, hormis une luminosité qui fait défaut et nuit à certaine scène (certains persos en tenue sont peu identifiables; la révélation du ver des sable; puis surtout le duel final entre chien et loup).
La mise en image de la civilisation Fremen est vraiment passionnante, et convoque bien entendu l'imaginaire bédouine, ce qui n'est pas si fréquent. De plus, le message anticolonialiste est porté avec une subtilité bienvenue.

Pour autant, Dune possède les défauts de son géniteur : c'est beau, mais c'est froid. Mais c'est beau... Peu d'émotion transpire de tout ca, la faute notamment à un rythme qui ne laisse pas le temps de s'interresser à ce qu'il se passe, alors que pourtant il ne se passe pas tant de choses que cela! Même LA scène d'action passe comme un soupir. Etrange.
De même, difficile de ressentir la dangerosité du désert, alors que les nouveaux venus se baladent assez facilement au soleil et que la problématique de l'eau (son origine, les effets du manque, etc) ne sont jamais mit en image.
Enfin, toute la trame politique souffre de ce manque de vie et de temps, affaiblissant considérablement le twist principal (c'est le problème lorsque vos rôles "principaux" n'apparaissent que pour 2 lignes de dialogues).

Au final, donc, j'ai personnellement apprécié le film, mais - comme Blade Runner 2049 - avant tout pour sa dimension graphique qui me restera en mémoire. Arrivals reste encore LE film de référence de Villeneuve, où il avait réussi à mettre sa vision au service d'une histoire sans le vider de ses émotions.

Mickey
7
Écrit par

il y a 8 mois

2 j'aime

5 commentaires

Dune
B_Jérémy
9
Dune

Blockbuster d'auteur époustouflant !

Je fais des rêves. Sur une fille d'Arrakis. J'ignore ce que ça signifie. Les rêves font de belles histoires. Ce qui compte c'est quand on est éveillé. Dis donc, tu as pris du muscle. Ah...

Lire la critique

il y a 9 mois

156 j'aime

140

Dune
Procol-Harum
7
Dune

Le sable dont les rêves sont faits

S’il faut le voir pour le croire, alors nous croyons rapidement : en une poignée de scènes seulement, Dune flatte la rétine par ce visuel duquel germe une floraison de lumière et de clair-obscur,...

Lire la critique

il y a 8 mois

134 j'aime

1

Dune
Goomba_KingSize
5
Dune

Une traversée du désert

En préambule, je tiens à préciser que je n'ai ni lu le roman, ni vu la première adaptation de 1984. Je me considère également comme étant profane en matière de cinéphilie. Non pas que je déteste le...

Lire la critique

il y a 8 mois

134 j'aime

47

Batman : Assaut sur Arkham
Mickey
7

Suicide Squad: the movie

Ce nouveau film animé sur Batman pour une fois ne s'inscrit dans l'univers DCUO mais dans celui des (excellents jeux) Batman Arkham. Pourtant, içi ce n'est pas tant le Chevalier Noir que l'on suit...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

The Musketeers
Mickey
8

"Pas d'argent, pas d'amour... mais il reste l'honneur!"

Simple, pulp, enjoué, très bien mit en scène, avec des décors et des costumes vraiment beaux, et des personnages hauts en couleurs et bien campés. Les intrigues de cette version BBC de l'oeuvre...

Lire la critique

il y a 7 ans

5 j'aime

Narcos : Mexico
Mickey
5

N'est pas Gilligan qui veut

Cette saison 4 de Narcos marque un tournant évident pour la série : changer de lieu, mais aussi de protagonistes, tout en restant dans ce ton mi-documentaire, mi-drame qui a fait son attrait et son...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

1