"I believe I can fly !"

Avis sur Eddie the Eagle

Avatar RAF43
Critique publiée par le

«Eddie the eagle» sonne comme un hymne, un hymne au courage, à l'héroïsme, au dépassement de soi à travers l'histoire vraie de Michael Edwards, excentrique et atypique sauteur à ski de l'équipe olympique britannique. Nous découvrons le jeune Michael «Eddie» Edwards (Tom Costello) en 1973, âgé de 10 ans, c'est un jeune garçon à l'allure bizarre et entretenue par le port de grosses lunettes correctrices, lui conférant un air un peu bêta. Mais qu'importe, le garçonnet n'a qu'un seul but, participer aux J.O ! Le seul hic, c'est qu'il ne sait pas forcément dans quelle discipline ! Dès les premiers instants du film, on ne peut que s'attacher à cet être singulier, à ce doux rêveur dont on va suivre le parcours initiatique. Devenu adulte, Eddie prête ses traits poupins au génial Taron Egerton (Kingsman) et jette son dévolu sur une discipline insolite : le saut à ski ! La difficulté de ce sport n'effraie pas notre héros dont la persévérance force le respect. De chute en chute, de bosse en bosse, de séjour à l'hôpital en railleries de toutes sortes, rien ne peut tarir le puits d'espoir d'Eddie. Aidé dans sa quête par Bronson Peary (taciturne Hugh Jackman), ancienne gloire déchue de la discipline, Eddie trouvera son Graal en étant le seul sauteur à ski anglais à participer aux J.O de Calgary en 1988 au Canada. Un «Feel good movie» familial qui se déguste comme une friandise...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 303 fois
1 apprécie

Autres actions de RAF43 Eddie the Eagle