👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dans la lignée du Molière avec Romain Duris, voilà un autre film qui romance les affres de la création d'un génie des lettres françaises, avec tout autant d'abattage et un humour un peu plus potache. Mais l'intrigue est suffisamment enlevée pour qu'on lui pardonne ses quelques facilités. De jolies trouvailles mêlent l’œuvre à la vie de fiction et proposent une lecture à double fond de la période pendant laquelle s'est écrit et monté Cyrano. On croise dans la vie du jeune Edmond, auteur un peu dépassé par les événements mais rattrapé par son talent, des personnages truculents, cabotins, brossés à grands traits, qui donnent à l'intrigue une belle vitalité. Et les comédiens n'y sont pas pour rien, de Clémentine Célarié qui campe une Sarah Bernhardt cataclysmique, à Olivier Gourmet en acteur un peu fat mais fin bretteur. A mon sens, le moins adéquat est précisément le personnage principal, mais après, c'est juste question d'appréciation. Au final, une jolie balade à la fin du XIXème siècle parisien, qui fait ses choux gras des clichés sur l'époque avec bonne humeur et esprit, et ça, c'est toujours un bon point. La première partie est peut-être un peu trop frénétique et les imprévus qui surgissent sur scène dans la dernière un peu trop gros et vitement réglés, mais bon, au final, il faut bien avouer qu'on passe un excellent moment au pays des Lettres.

il y a 2 ans

Edmond
Sergent_Pepper
7
Edmond

Course en scène

Alexis Michalik l’a dit très tôt : sa pièce de théâtre, immense triomphe des saisons précédentes sur les planches, fut d’abord un projet cinématographique. Son adaptation à l’écran est donc à voir...

Lire la critique

il y a 3 ans

48 j'aime

6

Edmond
LADYA
5
Edmond

EDMOND : Les Grosses Ficelles et l'éloge du Factice.

Nous ne ferons pas un procès en originalité à ce film, même si écrire sur la genèse imaginaire d'un chef-d’œuvre est un mode de mise en abyme assez fréquent (on pense à Shakespeare in Love qui était...

Lire la critique

il y a 3 ans

35 j'aime

3

Edmond
Plume231
8
Edmond

Et il tire sa plume !

Dans Edmond, Alexis Michalik (qui a adapté et réalisé lui-même le passage du théâtre au cinéma de sa pièce !) n'a nullement l'ambition de faire dans le biopic traditionnel, mais a choisi plutôt de...

Lire la critique

il y a plus d’un an

33 j'aime

6

Watchmen
ChristineDeschamps
5
Watchmen

Critique de Watchmen par Christine Deschamps

Il va vraiment falloir que je relise le somptueux roman graphique anglais pour aller exhumer à la pince à épiler les références étalées dans ce gloubiboulga pas toujours très digeste, qui recèle...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

3

Chernobyl
ChristineDeschamps
9
Chernobyl

Critique de Chernobyl par Christine Deschamps

Je ne peux guère prétendre y entendre quoi que ce soit à la fission nucléaire et, comme pas mal de gens, je présume, je suis bien contente d'avoir de l'électricité en quantité tout en étant...

Lire la critique

il y a 2 ans

11 j'aime

3

La Vérité sur l'affaire Harry Québert
ChristineDeschamps
2

Critique de La Vérité sur l'affaire Harry Québert par Christine Deschamps

Un livre que j'avais vraiment dévoré adapté en minisérie par le maître Jean-Jacques Annaud. Il y avait de quoi être impatiente, même sans avoir vu le moindre teaser indécent de TF1, chaîne dont je...

Lire la critique

il y a 3 ans

8 j'aime

3