Kung-fu Mandat

Avis sur Election

Avatar VilCoyote
Critique publiée par le

Le cinéma de Johnnie To n'est pas parfait, mais il faut reconnaître à ce réalisateur le mérite d'expérimenter des choses, et d'aborder chaque film avec la volonté de lui donner une identité précise. Dans le dyptique Election, l'idée maîtresse est de délaisser l'opposition classique de la pègre versus la police ou versus un clan ennemi, pour aborder les triades sous l'angle de la lutte interne. Avec en slogan : "le film de gangster sans un seul coup de feu tiré".

****** jingle instant culture ******
Ce qui est plus réaliste que les fusillades cultes de John Woo, Hong-Kong ayant en réalité un taux de criminalité très bas.

Forcément, l'aspect "familial" de l'affrontement lui donne un ton différent, entre deux eaux, où les méthodes crasses habituelles doivent cohabiter avec la diplomatie et le respect que les traditions séculaires ou les stratégies du moment exigent. Le rythme n'est donc pas celui d'un polar électrique. On prend le temps d'aller au resto, de taquiner le goujon, ou d'écouter les vieilles histoires du vénérable papy du clan, Abraham Simpson-like, en faisant mine de s'y intéresser. Je vous rassure c'est pas non plus aussi feutré qu'une élection cantonale suisse, et quelques objets bien aiguisés, entre deux os cette fois, serviront aussi de programme électoral. Ici c'est Johnnie et c'est sévèrement urné.

En parlant de choses qui vont par deux, je conseille d'aller au bout du dyptique. Election 1 a pour lui la surprise des premiers accrocs qui fissurent le clan, ainsi qu'une chasse au trésor efficace. Mais le second volet a lui aussi ses atouts. D'abord on y retrouve des personnages plus ambivalents, tiraillés entre des enjeux et des aspirations contradictoires. Ensuite l'intrigue se déroule moins en vase clos, dessinant en creux ce pays où il n'est pas simple de naviguer, car s'y entremêlent business débridé et bureaucratie complexe. Le milieu économique plus traditionnel et le Bureau National de Sécurité entrent dans le décor pour lui donner un peu plus de relief, mettant en exergue les rapports si compliqués entre Hong-Kong et les autorités chinoises.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 386 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

VilCoyote a ajouté ce film à 1 liste Election

  • Films
    Cover Sauvés par Hong-Kong

    Sauvés par Hong-Kong

    Alors figurez vous que "Hong-Kong" veut dire littéralement "port aux parfums". Voilà, comme c'est quand même pas une liste de...

Autres actions de VilCoyote Election