Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Trou du cul !

Avis sur Elizabeth

Avatar Voranon
Critique publiée par le

Ne passons pas par quatre chemin pour le dire : ce film est une CA-TA-STROPHE. Oui, au point de l'écrire en majuscule et de séparer les syllabes, c'est dire.

Alors entamons en parlant de Cate Blanchett et Geoffrey Rush qui sont les deux seuls acteurs à tenir la route, et dieu sait que ça n'avait rien de simple. Notre reine Eliazbeth et son conseiller Francis Walsingham s'en sortent admirablement bien compte tenu des circonstances, bien que leurs prestations ne soient pas éblouissantes pour autant. Il n'en va pas de même pour le reste du casting qui était, au bas mot, bien peu inspiré. Joseph Fiennes, interprétant Robert Dudley, nous prouve que le talent ce n'est pas génétique, Cristopher Eccleston campe un duc de Norfolk tout ce qu'il y a de plus lisse et la délégation d'acteurs français ne relève pas le niveau. Fanny Ardant est tout juste passable dans les 2 scènes où elle fait une apparition, Eric Cantona et Vincent Cassel sont simplement ridicules. Notons que pour Cassel il eut été compliqué de faire beaucoup mieux tant son rôle est destiné à être moqué.

Car si les acteurs prennent (presque tous) le bouillon c'est en partie dû aux personnages qu'ils doivent interpréter qui ont probablement étés pensés par un enfant de 8 ans. Caricaturaux, insipides, lisses, chiants comme la pluie, sont autant d'adjectifs qui me viennent à l'esprit quand il s'agit de les décrire. Elizabeth apparaît comme une reine faible, un peu niaise, qui n'a d'autres préoccupations que de ne pas se marier et de batifoler avec son favori. Favori qui n'a d'ailleurs aucun relief. Le résultat c'est une histoire d'amour sans intérêt. Le duc de Norfolk souhaite renverser la reine parce qu'elle est protestante. C'est tout, le bonhomme n'est pas plus développé que ça. Et je ne vais pas tous les faire, tous les personnages sont creux, il n'y a aucun fond, aucune psychologie, c'est le néant.

Pour le plaisir faisons tout de même un apparté sur le duc d'Anjou qui a au moins le mérite de nous arracher un ou deux éclats de rires tant il est risible. Vincent Cassel en robe nous honore de ses "whaaateuuuuh ?" , "peurhaps" , et autres "trou du cul". On se croirait tout droit sorti d'une série comique américaine à petit budget mais non, on est bien en train de regarder un film qui a été oscarisé (pour son maquillage certes, mais oscarisé tout de même).

Le plus gros souci du film reste sans doute son histoire sans enjeu. On peut passer sur des acteurs et des personnages tristounets si le scénario nous tient en haleine. Mais une fois de plus le spectateur est confronté au vide. Laissez moi vous résumer le film : Elizabeth est protestante, elle a des ennemis catholiques, elle les fait tuer pour ne pas être renversée. Elle est amoureuse d'un courtisan et repousse les demandes en mariage du roi d'Espagne et du duc d'Anjou. Entre temps elle légifère sur la religion.
Le problème avec mon résumé c'est qu'il simplifie à peine un scénario de deux heures. Les intrigues et les complots sont survolés, il n'y a aucun travail d'approfondissement. Les tractations diplomatiques ne valent pas mieux, apparemment pour convaincre des évêques de se ranger de son côté il suffit de faire un ou deux traits d’esprits qui les amusent et c'est réglé, on fait passer la réforme. Quel dommage que Bigard et ses blagues de beauf soit notre contemporain, il aurait pu tenir un rôle de premier plan dans le paysage politique post médiéval...
Tout est traité de manière superficielle, jusqu'à la temporalité, je crois avoir compris que le film se déroulait sur plusieurs années (deux ou quinze je ne saurai vous éclairer) mais de ce qu'on nous en dit et de ce qu'on nous en montre (autrement dit que dalle) ça pourrait tout aussi bien être sur 3 semaines.

Mais du coup tonton, l'histoire est nulle, les personnages sont nuls, les acteurs sont nuls, le film est nul ?
Ahhhh ça gamin, pour être nul, il est nul, et j'ai pas fini !

Le réalisateur est aux fraises, on retiendra comme exemple Daniel Craig s'avançant vers Elizabeth en slow motion, la tête enfoncée sous son capuchon noir tel un seigneur Sith. Vous reprendrez bien un peu de ridicule pour accompagner votre ridicule messieurs dames ?

Ajoutez enfin une bande son insupportable, passez le tout au mixeur, servez la bouillie bien tiède.
Pour essayer de sauver cet infâme porridge on nous a mis des jolis costumes, c'est une belle intention, mais une jolie bouillie dégueulasse n'en reste pas moins une bouillie dégueulasse.

Je suis si triste que Cate Blanchett ait joué dans ce film, elle est une de mes actrices préférées et son talent méritait bien mieux que cela. Presque tout est à jeter, et mon amour pour l'actrice australienne ne parvient pas à sauver le moindre meuble.
C'est ainsi que j'attribue la terrible note de 1/10 à "Elizabeth" de Shekhar Kapur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 671 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Voranon Elizabeth