Affiche Elle

Critiques de Elle

Film de (2016)

Désir meurtrier

Le contrôle et la manipulation sont des thèmes récurrents dans les films de Paul Verhoeven notamment quand ce dernier s’entoure de personnages féminins comme l’étaient Nomi (Showgirls) ou Catherine Tramell (Basic Instinct). Souvent, ces personnages dominent leurs destins malgré les obstacles, fragilisent les hommes et utilisent sans vergogne leur pouvoir sexuel pour les manipuler. Dans ce... Lire la critique de Elle

88 12
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Guérir les mâles par le mal.

En seulement deux films sortis simultanément en salle, la sélection cannoise 2016 annule la fadeur de la précédente : Elle rejoint Ma Loute dans cette catégorie indéfinissable de film aussi déconcertant que revigorant, témoins de la vitalité du cinéma et des heureuses... Lire l'avis à propos de Elle

188 29
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

♪♫ A pas de Velours... ♪♫

Quinzième long-métrage du Hollandais Violent, Elle marque son retour au cinéma, dix ans après la sortie du remarquable Black Book et il adapte ici le livre Oh... de Philippe Djian, mettant en avant une patronne d'entreprise qui vient juste de se faire violer. Si Elle... Lire l'avis à propos de Elle

38 5
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

Critique de Elle par Gérard_Rocher

Michèle femme très autoritaire, mène son entreprise de jeux vidéos avec une énergie hors du commun. Pourtant les choses ne deviennent pas très simples dans son existence trépidante. Un homme réussit à s'introduire à son domicile et la viole. Cette femme jusqu'ici très sûre d'elle se laisse envahir par une profonde paranoïa et se met à suspecter des personnes de son... Lire la critique de Elle

28 21
Avatar Gérard_Rocher
7
Gérard_Rocher ·

Verhoeven replonge en eaux troubles

Dix ans qu’on attendait le Hollandais violent. Son absence sur grand écran était d’autant plus cruelle que celui-ci nous avait laissés sur un somptueux Black Book, dont le traitement nuancé de la Résistance hollandaise pendant l’occupation allemande laissait présager un retour triomphal en Europe. Et pourtant, outre le discret projet participatif Tricked, le réalisateur n’a plus rien... Lire la critique de Elle

29 2
Avatar Film Exposure
9
Film Exposure ·

Sang froid

Ce dernier film de Paul Verhoeven constitue une promesse, celle de nous réconcilier avec le thriller français, le hollandais violent arrive donc au chevet d’un genre avare en bonnes oeuvres, désormais aisément confié à des cinéastes de passage pour du consommé-jeté, le simple fait qu’un tel artiste veuille bien s’intéresser à notre doux pays apparait comme une bénédiction.... Lire la critique de Elle

37 7
Avatar JimBo Lebowski
8
JimBo Lebowski ·

Isabelle et la bête

Il y a plusieurs évidences qui se dégagent de  Elle  , la première est bien évidemment le choix du réalisateur Paul Verhoeven. Après 10 ans sans véritable film, si l'on excepte bien sûr le téléfilm  Tricked  sorti en 2012, le hollandais violent est de retour sur le devant de la scène grâce au producteur Saïd Ben Saïd qui avait déjà produit... Lire la critique de Elle

23 1
Avatar Bondmax
8
Bondmax ·

Une histoire de soumission masculine

Passée sa scène initiale choquante et un bain qui semble d'eau stagnante où une fleur de sang se dessine, devant Elle, on se dit dans un premier temps que Paulo a fait le deuil des aspects les plus distinctifs et visibles de son cinéma. En effet, ici, pas d'effets clinquants, encore moins de violence outrée, de rires ouvertement sardoniques. Pire, l'érotisme et le... Lire la critique de Elle

41 7
Avatar Behind_the_Mask
8
Behind_the_Mask ·

Prendre femme

Évidemment qu’on salivait, pensez donc. Paul Verhoeven qui signe son grand retour après des années d’absence en filmant Isabelle Huppert dans une histoire de perversions adaptée de Philippe Djan, évidemment qu’on salivait. On bavait même. D’ailleurs Verhoeven, comme si le fait d’avoir manqué au cinéma l’avait ragaillardi davantage, y va sans perdre de temps, il y va sans pitié et sans... Lire la critique de Elle

75 4
Avatar mymp
5
mymp ·

Dans le port de c'te dame

On pourra sans doute évoquer une manière de féminisme inversé et très personnel – à peine paradoxal chez Verhoeven : on se souvient de la princesse de la baraque à frites dans Spetters, qui essayait tous ses prétendants, dans l’espoir, finalement satisfait, que le destin finirait par lui donner le bon. Ici Elle a le don de transformer tous ses drames... Lire la critique de Elle

67 20
Avatar pphf
5
pphf ·