Quand on aime on ne compte pas

Avis sur Elle l'adore

Avatar etiosoko
Critique publiée par le

Une légende vivante de la chanson française tue accidentellement sa compagne lors d’une dispute qui tourne mal. Pour sauver sa tête et sa carrière, il ficèle un stratagème consistant à faire disparaitre le corps. Si sa sœur complice qui habite en Suisse dispose d’un incinérateur bien pratique, le transport est confié à son insu à une fan inconditionnelle, jeune mère de famille parisienne, séparée, ne vivant que pour son idole, et qui est prête à tout pour lui, en ignorant tout du forfait comme de cette peu élégante fourberie. A mesure des péripéties et des flashbacks, nous réalisons peu à peu le déroulement réel du fameux transport, leurs conséquences, et surtout jusqu'à quel niveau de dévotion comme de déception peut aller une vraie adoratrice pour sauver sa peau tout en protégeant sa déraison.
Cette agréable petite comédie valsée par de convaincants Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte nous embarque presque plus dans un drame psychologique qui ne dit pas son nom. Elle offre une bonne aventure à suspense, quiproquos et hypothèses ouvertes, et en même temps son lot de leçons de vertus et d’apprentissage de la conscience, tant du point de vue de l’assassin involontaire que de la dévote de l’extrême, ainsi que ses limites humaines quand elles basculent dans des situations psycho-traumato-thérapeutiques.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 808 fois
4 apprécient

Autres actions de etiosoko Elle l'adore