Don't Be Cruel

Avis sur Elvis & Nixon

Avatar Fritz Langueur
Critique publiée par le

Elvis Presley au cinéma, c’est avant tout le symbole d’un grand désastre. Qu’il s’agisse des films où il se trouve devant la caméra (ah !!! « Le rock du bagne » quel souvenir burlesque !!!), où les nombreux biopics qui lui furent consacrés, cela n’a jamais dépassé le stade de la médiocrité (« Le roman d’Elvis » de Carpenter entre autre).

Cette pauvre idole, parfumée au beurre de cacahuète, fut jadis adulée, mais aussi souvent moquée. On ne compte plus le nombre de films où il apparaît, pour le moins, peu à son avantage.
Si l’acteur ne m’intéresse pas, il en est de même pour le chanteur (enfin si on peut dire ça), et tout autant de l’homme (suis sur qu’il aurait soutenu Trump !).

Alors me direz-vous vous, pourquoi suis-je allé voir « Elvis et Nixon » ? Par masochisme ? Crise soudaine de démence sénile ? Il n’en est rien… Cela tient en fait à un savoureux souvenir de cinéma, qui m’avait bien fait rire tout autant qu’il m’avait séduit, « Bubba Ho-Tep » de Don Coscarelli avec un étourdissant Bruce Campbell en Elvis vieillissant dont le voisin de chambrée à l’EHPAD n’était autre que JFK. Et je trouvais amusant l’idée de retrouver dans une comédie où le King acoquiné cette fois-ci avec Nixon (d’autant plus que la base de l’histoire est véridique).

Je commencerai donc par évoquer les acteurs, Michael Shannon, en dépit de son peu de ressemblance physique avec Elvis, donne tout ce qu’il peut pour le faire revivre. La circonspection du départ, face à tant d’efforts, laisse place à l’adhésion. Kevin Spacey en Nixon par contre relève du génie ! Même gestuelle, même phrasé, même grossièreté de l’être, il ne singe pas la malheureuse victime du Watergate, il le terrasse !

C’est donc sur cet hilarant duo que va se construire le film, très drôle et dont la grande qualité est la sobriété. Entre la star qui sait très bien ce qu’elle fait (un poil manipulatrice) et le président (avide de reconnaissance) va se tisser un lien de raison. Au final chacun aura ce qu’il désire. On pouvait croire (le pitch est quand même malingre) qu’à un moment le récit viendrait à s’effondrer, il n’en est rien grâce à une bonne dose d’humour et un savant équilibre scénaristique.

Bon, comme le disait un autre grand philosophe contemporain (Johnny Hallyday) qui aurait pu être un disciple d'Elvis, il faut « remettre les pendules à leur place », « Elvis et Nixon » reste un peu plan plan et n’est pas très créatif. Toutefois la sincérité de l’entreprise s'affiche à l’écran, le divertissement est plus qu’honnête et vaut le déplacement !

Bande annonce Bubba Ho-Tep >>> https://www.youtube.com/watch?v=SlypFzuQe3I
Ma critique : http://www.senscritique.com/film/Bubba_Ho_Tep/critique/38572604

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 539 fois
7 apprécient

Elvis & Nixon est une œuvre produite par Warner Bros©, découvrez la Room 237 de SensCritique.

Room 237

Fritz Langueur a ajouté ce film à 2 listes Elvis & Nixon

Autres actions de Fritz Langueur Elvis & Nixon