Et l'homme créa la femme (après avoir testé sur un chien)

Avis sur Embryo

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

21 après s'être tapé une 'vieille' dans "All that Heaven Allows" Rock Hudson passe à l'extrême opposé en flirtant avec une fille de seulement quelques mois. Bon d'accord, elle a une croissance rapide et a donc déjà l'enveloppe d'une femme d'une vingtaine d'années... mais moi j'dis que c'est quand même de la pédophilie ! Un rien incestueuse en plus puisqu'il a élevé lui-même ma bougresse (mais n'est pas lié génétiquement).

Trêve de plaisanterie : j'ai bien aimé le scénario. Petite chute de rythme dans la deuxième moitié du film à cause d'un manque d'approfondissement de la relation entre les deux protagonistes et de l'évolution de l'héroïne, mais ça reste intéressant malgré tout : de bonnes situations, de bons personnages, des conflits. La première moitié reste la plus intéressante, peut-être parce qu'on sent un objectif plus tangible (réussir l'expérience, alors que dans la deuxième moitié on se détache peu à peu de cet objectif avant d'y revenir dans les 15 dernières minutes) avec des conflits plus intenses.

La mise en scène est assez simple. J'aime beaucoup la représentation kitsch typique de l'époque du matériel scientifique. Déjà que les explications sont vite expédiées et dure à avaler, en plus avec un tel déploiement, ça fait un peu sourire (cela m'a rappelé "Demon Seed" que j'ai trouvé excellent). Mais ce qui marque le plus ce sont les acteurs, plus particulièrement Rock Hudson que je n'attendais pas dans ce genre de série B ; il s'investit beaucoup plus que prévu et offre de beaux moments juste avec ses expressions faciales (quand il est content, on est content, quand il transpire, on transpire... ce gars sait communiquer une expression ; je pense que j'aurais pu renoncer à mon hétérosexualité pour le bonhomme, surtout si en plus il passait ses après-midi chez Claudia Cardinale*). Les effets spéciaux ne sont pas vraiment convaincants que ce soit le faux toutou dans la gueule du molosse ou le maquillage pour vieillir l'actrice, mais on se laisse prendre au jeu (en fait je préfère ce genre d'effet raté et assumé plutôt que ces CGI qu'on essaie le plus réaliste possibles mais qui sont pourtant tellement faux et surtout tellement froids).

Bref, c'était sympa. Pas génial, mais sympa.

*oui, il semblerait que Rock, dans sa jeunesse surtout, passait son temps libre chez Claudia afin de cacher son homosexualité qui aurait pu lui causer préjudice dans sa carrière si ç'avait été ébruité)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 332 fois
2 apprécient

Autres actions de Fatpooper Embryo