👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En tant que documentaire, et ce peu importe les opinions politiques du spectateur, Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire déborde de défauts inexplicables et à mon sens impardonnables.
La durée des séquences - très courte - transforme l'exercice en une compilation de micro-évènements dénués de sens et d'intérêt, une sorte de best-of de la campagne : Emmanuel Macron qui sourit, qui embrasse Brigitte, les conseillers qui courent, etc. Presque aucune scène ne dure suffisamment longtemps pour que le spectateur puisse s'y installer et sentir que quelque chose de réel se passe devant lui.
On imagine tous le stress qui peut envahir les locaux d'une équipe de campagne : la course pour répondre aux journalistes médisants et défaire les rumeurs, l'analyse des sondages en direct, les communiqués de presse à rédiger dans l'urgence. Il peut être intéressant de montrer cette effervescence telle qu'elle est réellement et déjouer ainsi certain fantasmes du public. Une ou deux séquences sont intéressantes pour cela mais lorsque l'ensemble du film repose sur ce petit plaisir voyeuriste, on tombe alors à mon sens dans une logique proche de la télé-réalité.
Peut-être un peu naïvement, je pensais qu'une campagne politique constituait aussi un moment de réflexion dont le but était de faire émerger une pensée ; absolument rien n'apparaît là-dessus, le vide est total. Comment le candidat élabore t-il son programme ? Qui sont ses conseillers ? Quelles sont ses références intellectuelles ? Comment écrit-il ses discours ?
Face à ce vide, de nombreuses questions se posent. Comment un documentariste peut-il se contenter d'une telle superficialité et ne rien nous montrer de la fabrication du discours politique ? En avait-il les moyens avec les 150h d'images qu'il a filmés ? et si oui, pourquoi ne l'a t-il pas fait ?
Beaucoup ont parlé de propagande et il est vrai que le personnage du président apparaît sympathique, amusant et qu'on serait tenté de s'attacher à lui et à son destin. Pourtant, il me semble que cette superficialité affichée comble les attentes de ses opposants. Tous ceux qui reprochent à E. Macron d'être un candidat du "système" qui se contente de suivre aveuglément les recommandations néolibérales de Bruxelles seront ravis de voir ce documentaire sur un président qui ne pense pas.
De la même manière, ceux qui critiquent l'ensemble du monde politique pour sa vacuité, pour l'entre-soi qui y règne et le manque de préoccupations à l'égard du quotidien des gens, ne pourront trouver là que de nouveaux arguments pour appuyer leurs idées.
Le réalisateur a t-il eu conscience de donner cette sensation au spectateur ou l'a t-il fait malgré lui ?
On hésite : d'un côté un clip de campagne en version longue aux images léchées et à la mise en scène travaillée (le baiser entre Emmanuel et Brigitte lors de la victoire dans un plan d'une belle artificialité) qui vous donne presque envie d'appartenir à cette petite bande très sympathique ; de l'autre, un épisode de télé-réalité sans intérêt à la fin duquel on se demande comment - en tant que citoyen - on a pu accepter que la politique se résume à cette farce.
Une séquence - peut être d'ailleurs la plus intéressante du film - me laisse penser que le cinéaste a pu avoir conscience à certains moments de l'aspect critique de son travail : il s'agit de celle où Barack Obama appelle Emmanuel Macron à son bureau. Si on oublie que la quasi-totalité de la discussion disparaît derrière une musique d'ambiance (procédé assez insupportable en documentaire qui encore une fois ravira les partisans du "on nous cache des choses") et qu'on s'attache au découpage visuel de la scène, on observe quelque chose de très significatif. Le candidat nous est d'abord montré seul à son bureau, dans une série de plans assez rapprochés qui amènent un sentiment d'intimité. Puis, soudain, après presque une minute, à la faveur d'un changement de point de vue, on découvre que l'ensemble de son équipe de campagne ainsi que des journalistes se trouvent dans la pièce. Cette apparition soudaine peut nous faire rire, mais c'est un rire qui traduit notre méfiance face à cette mise en scène dont le monde politique se rend coupable en permanence.

Gabgab21
4
Écrit par

il y a 3 ans

1 j'aime

Emmanuel Macron, les coulisses d’une victoire 
ÉIie
5

Focalisation : optique/narrative

Document fascinant sur une campagne qui semble n'avoir d'autre issue possible que la victoire, et propagande totale pour "le boss"(sic), qui apparaît de plus en plus sympa, comique, jeune, amoureux,...

Lire la critique

il y a 5 ans

16 j'aime

1

Emmanuel Macron, les coulisses d’une victoire 
Zaccharias
5

Critique de Emmanuel Macron, les coulisses d’une victoire  par Zaccharias

La bande son à la batterie apporte peut-être une forme de contre point ironique intéressante sur la trajectoire ambitieuse et déterminée du personnage principal. Mais cela reste bien peu sur un film...

Lire la critique

il y a 3 ans

1 j'aime