L'Essence de la Vie

Avis sur En avant

Avatar Dr Billy-Jean  Robert MB
Critique publiée par le

Sous couvert de quête magique, En Avant raconte le difficile passage à l'âge adulte d'un garçon timide, persuadé que le décès de son père avant même sa naissance a laissé sa marque d'absence sur son caractère et son incapacité à affronter le monde. Pixar nous enchante ici de magie en s'amusant des codes du fantastique, du conte et de la fantasy – tout ça transporté dans un univers familier qui ne peut qu'insister sur la présence invisible et niée de certaines formes d'enchantement dans notre monde moderne.

Condamné à idolâtrer une figure qu'il n'a pas connu, Ian n'a définitivement pas les outils pour s'assurer une vie sociale dans l'ombre d'un grand frère qui est tout son contraire, aussi extravagant que lui est introverti, aussi fantaisiste que lui est tristement rationnel, aussi costaud que lui est malingre. Alors quand le jour de ses seize ans leur mère leur délivre un mystérieux cadeau de leur père décédé et qu'ils y entrevoient une chance de le revoir, de lui parler ne serait-ce qu'un instant, les deux frangins partent à l'aventure et Ian se découvre peu à peu. Finit par franchir l'étape qui le séparait encore de la maturité.
Animation sympathique, personnages mythiques joyeusement détournés, sur une toile de fond aux allures de conte elfique, En Avant débride la fantasy et joue de beaucoup d'humour dans la réinterprétation des inévitables du genre : licornes aux comportements de rats, fées en blousons de cuir ou encore ce centaure grassouillet constamment coincé dans son véhicule de service. Il y a évidemment dans ce traitement réservé à l'imaginaire une bonne note de critique sociétale pour nous rappeler combien la société décérébrée dans laquelle nous évoluons n'est que brides, crasses et contenances frustrantes, étriquées. Combien nous-mêmes devenons des clichés de rêves et d'espoir sans envergure, réduits à la banalité morne d'un quotidien qui éteint nos feux, nos étincelles. L'aventure du duo, par contraste, chante les grands espaces et la liberté, le grand air et l'urgence de ventiler, bref la nature lors même qu'il s'agit de choisir le chemin à emprunter, délaissant l'évidence d'une autoroute surpeuplée pour une ancienne piste abandonnée fuyant à travers bois et champs. Rien que de très logique où il s'agit pour le jeune héros de s'émanciper, de conquérir sa liberté, de dépasser les cadres qui le contiennent sans lui convenir pour se révéler à lui-même et s'éveiller au monde.

Alors certes, le message, la morale d'*En Avant* sont un peu convenues et seul le twist final surprend vraiment, émeut profondément, mais la réussite générale du film ne réside pas là : il s'agit plutôt d'un

enchantement global,

du plaisir pris à traverser cet univers entre humour et tendresse, entre le rêve, l'imagination et nos réalités mises en perspectives, et puis oui, de cette idée encore que la magie est partout autour de nous, que c'est justement cette chose qu'on appelle vivre, que ce sont les équilibres fragiles autant que durables de nos relations qui viennent nous transformer, changer nos regards, et faire l'essence de la vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 39 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Dr Billy-Jean Robert MB En avant