Un film ENTREPRENANT

Avis sur En passant pécho

Avatar EdgarHugon_de_Viller
Critique publiée par le

Après la web série à succès EN PASSANT PECHO diffusée sur Youtube, les deux acteurs phares de celle-ci ont tenté le pari fou d’une adaptation en long métrage grâce au soutien indéfectible de notre bon vieux samaritain californien, j’ai nommé Netflix. Netflix qui n’en finit plus pour le meilleur et pour le pire de donner sa chance à de talentueux cinéastes français, une manœuvre qui si elle lui est évidemment commercialement profitable, commence de plus en plus à apparaître comme charitable. A l’heure des salles de cinéma fermées, des couvres feu qui nous cantonne devant la télévision, et des cinéastes au chômage, la plateforme de streaming est en 2021 une âme salvatrice errante, personnifiant les milliards de chiffres de recettes qui s’échelonnent au Nasdaq en super hero sauveur d’une industrie qui se meurt à toutes les échelles. BREF. Assez parlé de Netflix, parlons plutôt du film et plus spécifiquement de Hedi et Cokeman !

Je n’ai pas vu la série. Que les choses soient claires, j’ai attaqué le film sans aucune connaissance des personnages qui le composent, ni même de l’histoire, aussi mon analyse sera-t ’elle dispensée de toute allusion/comparaison/lien relatif à la série en elle-même. Bien, la parenthèse super chiante ayant été expédiée, je vais ENFIN pouvoir parler du film.

Je ne m’attendais à rien en voyant ce film (sinon au pire pour être honnête) et j’ai été plutôt surpris de me rendre compte que j’ai finalement plutôt apprécié. D’ordinaire, ce genre de comédie à la française assez vulgaire, toujours dans la sur exagération avec des gags vus et revus des milliers de fois, et sublimé d’un casting dont l’unique but et de remplir les salles, ne me plait pas. Je ne dis pas que c’est de la merde, juste que ça ne me plait pas (même si en réalité c’est souvent de la merde).
Mais là, avec EN PASSANT PECHO, étonnamment, et je vais essayer d’expliquer pourquoi, ça passe. Mais alors ça passe vraiment. Pourtant c’est paradoxal, parce qu’en réalité le film remplit entièrement le cahier des charges de la connerie : à savoir des gags vus 8 mille fois, des gens qui crient A LONGUEUR DE TEMPS AU POINT QUE CA ME RUINE LES TIMPANS, une sur exagération CONSTANTE, de la vulgarité, des injures et gros mot en tous genre à leur MAXIMUM.
Et pourtant, ça passe. Pourtant quand on lance le film, on a envie d’aller au bout, et on n’en sort pas une seconde. Pourtant on rigole à des blagues complètement débiles. Parce que, ben il faut l’admettre, le film est bon. Y’a aucune cassure de rythme, les acteurs sont bons, c’est pas trop mal mis en scène, la scène de la baston de la fin est INTERMINABLEMENT bien maîtrisé. On sent en réalité que le film a été fait par des gens qui aiment le cinéma et qui veulent faire du cinéma. On ressent vraiment l’envie de faire quelque chose de sérieux, appliqué et cohérent avec la série et qui récite tout l’amour porté au cinéma par les personnes qui ont travaillé dessus. Et cet amour s’explicite à l’écran par des références indénombrables à pleins de films différents. Si les références à SCARFACE sont évidentes, y’en a aussi plein d’autres. Quand au choix du casting, Hedi et Cokeman le disent d’ailleurs en interview, ils n’ont pris que des acteurs qui les ont inspirés et pour qui c’était cohérent de travailler avec eux. Je pense notamment à Jonathan Lambert, Fred Testot ou encore Vincent Desagnat. On ne parle pas non plus assez de la bande son, qui si elle est aussi très référencée, est également réfléchie et pensée pour intervenir à des moments clés du film. EN PASSANT PECHO s’entrouvre sur une bande son style rock n roll année 60, pour terminer au générique sur du ninho ; ça n’a aucun sens mais c’est entreprenant. Et tout le film est entreprenant. Pendant tout le film ça se voit qu’ils essayent, qu’ils tentent des choses, et si parfois ça rate (et bien sur que c’est souvent) et ben quelquefois ça marche et rien que pour ça c’est intéressant. Alors oui, c’est des blagues qu’on a vu 300 fois, oui ça gueule beaucoup trop, oui y’a trop d’insultes et j’en suis le premier que ça dérange. Mais en réalité ces imposants défaut ressortent plutôt comme de la maladresse plutôt qu’un manque de créativité ou de volonté de la par des réalisateurs.

Au final, qu’est-ce qu’il en ressort de ce film ? Eh bien si ce n’est pas du talent, c’est du moins de l’amour, de la passion, ainsi qu’une inexpugnable envie de créer et de faire partager de la bonne humeur et du rire. Et je pense qu’en ces temps-ci où notre vie peut paraître plutôt morose, où chaque jour ressemble au suivant, et où l’horizon ne semble s’étaler que sur un fleuve continu de lassitude et d’ennui; une bonne comédie déjantée comme celle-ci ne pourra que vous redonner le sourire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1230 fois
7 apprécient

Autres actions de EdgarHugon_de_Viller En passant pécho