L'affiche est belle, le film est moyen

Avis sur Enfant 44

Avatar Bravedeus
Critique publiée par le

Je ne nourrissais pas de grosses attentes pour ce film, je n'en avais même pas du tout entendu parler avant de le voir par hasard sur le programme ciné. En revanche, deux de ses acteurs m'intéressent pas mal : Tom Hardy et Gary Oldman. Quant au synopsis, il est assez alléchant : Suivre une enquête à propos de meurtres d'enfants dans les années 50, alors que la politique soviétique de l'époque part du principe qu'il ne peut y avoir de meurtres, mais seulement des accidents, ça reste prometteur, ça signifie qu'il peut y avoir du complot gouvernemental dans l'air, et que le héros devra faire face à de nombreuses embûches pour trouver le fin mot de l'histoire.

Déjà, je précise que j'ai vu le film en VF, mais que je ne l'ai pas trouvé mauvaise même si, connaissant les voix de Tom Hardy et de Gary Oldman, leurs premières répliques m'ont obligatoirement fait tilter, mais c'est vite passé. à propos de ces deux-là, qui composent le duo principal du film, ils sont assez bons. Disons que là où Tom Hardy ne m'a pas spécialement marqué pour le coup, Gary Oldman a encore une fois fait étalage de son talent sans avoir à se forcer. Je regrette juste qu'on ne le voit pas plus que ça.

La photographie n'est pas à la hauteur de l'affiche, que je trouve très très classe, car même si il est presque simple de faire de belles images dans des paysages enneigés, je n'ai pas vu d'audace particulière, et rien de transcendant qui aurait pu me marquer. Ce n'est pas honteux pour autant. Je passe rapidement sur la musique, elle est presque anecdotique, au point qu'absolument aucune mélodie ne m'est restée en tête.

Quant au scénario, il se suit, et c'est tout. Alors que ce genre de sujet peut amener de l'intérêt, clairement, on ne fait que suivre le chemin qu'emprunte Tom, sans avoir à tirer de conclusion. Tout simplement parce que lorsque le suspect principal entre en scène, on sait que c'est lui le tueur, et aucune surprise n'est faite de ce côté là. Le problème est que, on suit d'un côté l'enquête de Tom et Gary, leur façon de recouper les informations, de réduire les pistes, et de l'autre, les efforts du gouvernement pour que ne se propage pas la rumeur selon laquelle un tueur en série pour exister dans l'empire soviétique, mais les deux sont au final traités de façon assez superficielle.

Quant à la première scène, montrant le personnage de Tom enfant qui s'enfuit de son orphelinat, elle ne sert au final pas à grand chose. J'aimerais en dire plus à ce sujet, mais ça va être du spoil :

Dans le même orphelinat que Tom Hardy se trouvait le futur tueur d'enfants. Sauf que comme la scène de l'orphelinat dure à peu près une minute, et ne se concentre que sur le personnage de Tom, sans que l'on ait d'autres éléments, ou une raison de suspecter que le passage à tabac que l'on voit en fond n'est QUE un bizutage comme chaque enfant a pu en recevoir, on n'a aucune piste à suivre.

Si le héros n'avait pas été pensionnaire de cet orphelinat, mais qu'une piste l'avait mené à se renseigner sur ces structures, et la façon avec laquelle les élèves y vivent, leur évolution etc, ça aurait pu faire un rendu nettement plus intéressant. Mais ce n'est qu'une anecdote, et le manque d'informations que l'on a à ce sujet rend le tout superflu à mon sens.

L'enquête est plutôt longue, et les quelques règlements de compte que l'on peut voir ne sont pas désagréables à voir d'un point de vue mise en scène, mais pas nécessaires non plus. Notamment le dernier, qui ressemble vraiment à un climax de téléfilm un peu fauché.

Je descends le film sur beaucoup de points, mais ce n'est pas une daube infâme pour autant. C'est juste très moyen, franchement dispensable, et le potentiel d'un tel sujet gagnerait à être bien mieux exploiter, ce qui fait que la déception n'en est que plus grande.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 300 fois
1 apprécie

Autres actions de Bravedeus Enfant 44