Tant de menottes, et même pas de SM

Avis sur Éperdument

Avatar thetchaff
Critique publiée par le

Éperdument est un film librement adapté du fait divers du gang des barbares : un directeur de prison qui tombe amoureux d'une de ses détenues. J'ai lu quelques critiques qui s'offusquaient de l'image que ce film donnait des personnes réelles de l'affaire : sachez que l'on reste totalement dans le cadre de la fiction pure et dure, les personnages sont différents des vraies personnes. On n'indiquera d'ailleurs jamais ce qui a valu au personnage d'Adèle Exarchopoulos d'être emprisonné. Il faut donc isoler ce film du fait divers ayant servi d'inspiration.

L'approche du film ne sera pas romantique comme un Roméo et Juliette, on va surtout se concentrer sur l'obsession, principalement sexuelle, que la détenue exerce sur le personnage d'un Guillaume Gallienne barbu. Et il faut bien reconnaître qu'Adèle Exarchopoulos déborde de sensualité, sachant jouer de sa bouche sans tomber dans l'exagération et affichant une très belle sensibilité. Je regrette en revanche que le réalisateur se soit senti obligé de valoriser son corps à plusieurs reprises. Ce n'était pas nécessaire pour présenter cette obsession érotique, l'actrice dégage déjà tout ce qu'il faut au naturel.

Les tête-à-tête entre les deux personnages principaux fonctionnent très bien, on présente leur passion en n'en faisant ni trop, ni trop peu. Le parler d'Adèle Exarchopoulos s'oppose bien à celui de Guillaume Gallienne, on a bien un petit quelque chose qui se dégage d'eux. J'ai toutefois senti une légère distance entre eux et moi, sans trop savoir d'où ça venait. Peut-être le jeu de Gallienne, un tout petit peu trop en retenue ? Pourtant la réalisation fait bien ce qu'il faut, avec des gros plans qui arrivent au bon moment pour amener la proximité des personnages. Il y a juste un faux-raccord ultra visible qui m'a laissé perplexe.

Si vous vous intéressez à l'histoire, je doute que le film vous tienne en haleine. Il n'y a rien de bien nouveau ou surprenant dedans, c'est surtout un support pour cette relation dévorante qui lie les personnages. Le cadre carcéral n'occupe pas non plus beaucoup de temps, juste le début pour poser le contexte et rappeler avec de gros sabots que cet amour est interdit. J'ai également du mal à juger si les co-détenues sont typiques ou pas, mais je me suis habitué assez vite à leur style. On peut aussi s'étonner de la réaction très maîtrisée de l'épouse du directeur de prison, je ne trouve pas qu'elle manque de crédibilité mais il aurait fallu choisir entre la rendre moins effacée ou au contraire moins présente.

Le film ne marquera donc pas par son originalité et ne contient pas de scène vraiment mémorable, mais il demeure juste et efficace. On peut remercier Adèle Exarchopoulos pour sa présence qui irradie tout le film, elle mérite le déplacement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 456 fois
3 apprécient

Autres actions de thetchaff Éperdument